VIDÉO. Convoqué par son parti pour ses propos racistes, un candidat RN absent d'un débat organisé par France 3 Bretagne

Plus sur le thème :

Jean-Yves Le Boulanger, candidat du Rassemblement national dans la 5e circonscription des Côtes-d'Armor, qualifié pour le second tour des législatives, était attendu sur notre plateau ce 3 juillet 2024. Il n'est finalement pas venu, convoqué devant son parti pour des propos racistes tenus il y a quelques jours.

Il devait participer ce mercredi 3 juillet 2024 à un débat sur le plateau de France 3 Bretagne consacré à la 5e circonscription des Côtes-d’Armor. Jean-Yves Le Boulanger, candidat du Rassemblement national, a finalement décliné l’invitation deux heures avant l’enregistrement "pour des raisons personnelles".

Le candidat du Rassemblement national, qui est arrivé 3e au premier tour des législatives avec 29,08% des suffrages derrière Eric Bothorel, le candidat Renaissance (37,81%) et Marielle Lemaître, la candidate du Nouveau Front Populaire (30,60%), est en fait rattrapé par la polémique et a été convoqué d’urgence par son parti.

"Ça me fait sourire quand on me traite de facho"

Ce mercredi 3 juillet, une vidéo enregistrée le 18 juin dernier chez nos confrères de Média Bretagne 5 a refait surface et fait polémique. On y entend Jean-Yves le Boulanger qui explique :

"Ça me fait un peu sourire quand on me traite de facho. Pas plus tard que dimanche, je suis allé à un rassemblement de motards, il y a eu une bénédiction et c’est un curé de couleur qui m’a béni. Vous voyez, eh bien, je ne l’ai pas écrasé avec ma moto".

Dans cette vidéo, on y entend aussi le candidat RN indiquer que "nous ne sommes pas dans un pays islamique. Tout le monde a sa place en France mais tout le monde doit se respecter. Quand vous parlez avec des Asiatiques, on ne les entend jamais. […] J’ai des très bons amis de couleurs."

Convocation devant la commission nationale des conflits du RN

Dans un communiqué, reçu à la rédaction en fin de journée ce 3 juillet, Jean-Yves Le Boulanger s'est excusé pour ses propos :

"Je tiens à présenter mes sincères excuses à la suite des propos que j’ai tenus ce matin sur Bretagne 5 : ils sont extrêmement maladroits et déplacés. La direction du RN m’a fait part d’une condamnation sans réserve et m’a informé d’une convocation devant la commission nationale des conflits du mouvement. Je me plierai à sa décision et regrette ma déclaration".

Sur le plateau de France 3 Bretagne, ses 2 opposants ont regretté que, dans ce débat, comme dans beaucoup d'autres en France aujourd'hui, le Rassemblement national ait choisi de pratiquer la politique de la chaise vide.

"C'est dommage, regrettable, quand on a des prétentions de se présenter devant des électeurs de fuir ses responsabilités" a indiqué Eric Bothorel (Renaissance) en préambule du débat.

En outre, selon France Bleu, 21 candidats du Rassemblement national ont annulé ou refusé de débattre sur les antennes de la radio.

durée de la vidéo : 00h01mn35s
Jean Yves Le Boulanger, candidat RN dans les Côtes d'Armor décline un débat, rattrapé par ses propos polémique. Réaction de ses adversaires ©France 3 Bretagne

L'intégralité du débat consacré à la 5e circonscription des Côtes d'Armor (Lannion-Paimpol) est à retrouver sur France.tv

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité