Sécheresse hivernale : l'Ille-et-Vilaine placée en alerte seuil 1

Le Barrage de la Rance / © MaxPPP - Marc Ollivier
Le Barrage de la Rance / © MaxPPP - Marc Ollivier

La sécheresse hivernale touche la Bretagne depuis fin 2016. Ce début d'année, les pluies toujours aussi faibles conduisent à des niveaux bas, en dessous des normales saisonnières dans les cours d'eau, les nappes et barrages du département. Un arrêté vient de placer le département en alerte seuil 1.

Par Emilie Colin

La pluie manque. Les nappes souterraines et les barrages servant à l'alimentation en eau potable peinent à se remplir dans la région. Selon les autorités, en Ille-et-Vilaine, le déficit de pluie d'hiver est d'environ 50 %. 

Le département placé en alerte, des mesures de restriction mises en place

Face à cette situation, le Préfet d'Ille-et-Vilaine avait réuni un comité sécheresse le 7 février 2017, qui a ce vendredi acté le passage du département, en alerte sécheresse seuil 1. Plusieurs mesures restrictives sont annoncées : 

Sont interdits : 
  • le lavage des voitures, sauf dans les stations professionnelles équipées de système à haute pression ou de recyclage,
  • le nettoyage des façades et toitures, sauf pour les professionnels équipés de lances à haute pression,
  • le remplissage des piscines et des plans d’eau,
  • la vidange des plans d'eau, 
  • les manoeuvres des vannages sur les cours d’eau,
  • le lavage de la voirie,
  • le fonctionnement des fontaines publiques qui ne disposent pas d'un circuit fermé pour l'eau,
Par ailleurs, les stations d’épurations de plus de 2 000 équivalents habitants, doivent augmenter le niveau de traitement du Phosphore. La préfecture demande à chacun de respecter ces dispositions et d’avoir un comportement particulièrement civique pour permettre d’économiser les ressources en eau de nos territoires.

Une situation préoccupante qui rappelle l'hiver 1975-1976

Cette sécheresse rappelle celle qui a eu lieu en 1975. Elle avait duré 9 mois et impacté durement le territoire. Elle avait notamment conduit à la mise en place de "l'impôt sécheresse", un impôt exceptionnel pour venir en aide aux agriculteurs, qui s'élevait à 3,54 milliards d'euros. 

Cette situation a en tout cas des conséquences sur de nombreux secteurs, et même pour l'organisation de compétitions, comme celle d'une manche de la coupe de France de canoë-kayak, qui a dû changer de lieu en Bretagne. 

Manque d'eau impacte la compétition de la Coupe de France de Kayak
Frédéric Castryck, conseiller technique régional canoë-kayak Bretagne

 



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus