Un dîner de sorciers comme à Poudlard bientôt en Bretagne ?

Publié le Mis à jour le

On a tous rêvé de s’asseoir à une des tables de ce banquet. Celui de la Grande salle de l’Ecole des Sorciers de Poudlard. Avec son plafond étoilé, sa vaisselle en or qui déborde de mets délicieux et les fantômes qui vont et viennent au-dessus des plats. Au Château du Rocher Portail, Manuel Roussel a commencé à aménager une grange pour y organiser des soirées Harry Potter.

"Ce matin, il y a une petite brume sur l’eau, ça crée une ambiance un peu mystérieuse, l’atmosphère est magique, vraiment." Depuis quelques mois, Manuel Roussel, le propriétaire du Château du Portail à Saint-Brice-en-Coglès (Ille-et-Vilaine), vit entre notre triste monde de Moldus et l’univers ensorcelant d’Harry Potter.

Quand il a visité le château dont il est depuis devenu propriétaire, pour la première fois, il a eu un coup de cœur pour une grange à côté du château. "En poussant les portes, j’ai immédiatement pensé à la salle des banquets de Harry Potter" se souvient-il. "C’est un bâtiment en pierre de 400 m2, de 12 mètres de haut avec une charpente apparente et une grande cheminée gothique. Je me suis dit, il y a quelque chose à faire ici."

Il y a encore quelques mois, la grange était pleine de foin mais lorsque les agriculteurs sont partis en décembre dernier, Manuel Roussel a commencé les travaux de rénovation, et chaque jour, la magie a continué d’opérer.

"Il y a quelques temps, un photographe est passé, il est resté bouche bée, raconte Manuel Roussel. Il m’a dit, dans cette salle, il faudrait mettre des grands lustres et un éclairage bleu, pour faire comme dans la grande salle de Poudlard. Il voyait les mêmes choses que moi. Elles n'existaient pas, évidemment, mais on les imaginait, on visualisait les tables, les bancs, les lumières, le choixpeau... on y était !

Un sortilège d’enchantement

Manuel Roussel a alors lancé un appel aux fans du jeune sorcier pour leur demander de l’aide.  "J’ai vraiment envie de recréer l’ambiance exacte du premier repas de Harry, je ne veux pas faire d’erreurs dans l’aménagement de la salle."

"Certains sont venus et quand ils sont entrés dans la grange, j’ai vu leurs yeux s’écarquiller, l'envoutement marche à tous les coups ! " s'émeut Manuel Roussel. Très bientôt, il va installer des gargouilles sous les poutres, puis des lustres. Le reste suivra, comme dans un charme !  

"L’endroit était étrange et magnifique, écrit J.K. Rowling dans le premier tome de la saga. Harry Potter. Des milliers de chandelles suspendues dans les airs éclairaient quatre longues tables autour desquelles les autres étudiants étaient déjà assis devant des assiettes et des gobelets d’or étincelants."

"Je m’amuse sourit Manuel Roussel. On a tous rêvés d’être assis à cette table. Je veux offrir ça aux visiteurs."

Une soirée magique

Comme dans le roman, les convives pourront arriver en barque puisque le château est ceinturé d’eau. "Ce sera évidemment à la tombée de la nuit, sourit Manuel Roussel, qui s’y voit déjà. Ensuite, ils feront une visite des bâtiments. "

Faute de baguette magique suffisamment puissante, Manuel Roussel envisage d’utiliser les nouvelles technologies.

La puissante sorcellerie des informaticiens

Le propriétaire du château a déjà commencé à rencontrer des start-up de la région. "Elles peuvent créer plein de choses ! s'émerveille-t-il. Il imagine déjà des tableaux qui parlent. La Grosse dame qui demande le mot de passe pour rentrer dans une pièce," les informaticiens savent le faire, s’éblouit Manuel Roussel, ils peuvent même installer des miroirs magiques ! "

"Avec des hologrammes, continue-t-il, on pourrait voir jaillir le  professeur McGonagall ou Hagrid dans les salles, on pourrait frissonner en découvrant la chatte de l’affreux concierge Rusard déambulant dans les couloirs et on pourrait même croiser les fantômes flottant dans les airs. La réalité augmentée, c’est un peu de  la magie ! "

D'après la boule de cristal, le projet pourrait voir le jour à l’automne

Dans cette période morose, Manuel Roussel a envie de mettre du rêve dans toutes les têtes, de proposer un petit instant hors du réel.

"Cela va se faire", promet-il. Il est à la recherche de la formule magique qui permette aux travaux d'avancer le plus vite possible.

Albus Dumbledore, Commandeur du Grand-Ordre de Merlin, Docteur ès sorcellerie et Enchanteur- en-chef pourrait donc envoyer les premières invitations pour les diners de sorciers à l’automne prochain, par hibou évidemment !