"La mer n'est pas un dépotoir". Des eurodéputés dénoncent le rejet des eaux usées britanniques dans la Manche

Publié le Mis à jour le

Le rejet des eaux usées non traitées dans la Manche et la Mer du Nord n'est pas une pratique nouvelle au Royaume-Uni mais elle a sérieusement pris de l'ampleur cet été. L'eurodéputé breton Pierre Karleskind et deux autres élus français au Parlement européen montent au créneau contre ces déversements qui créent des pollutions.

"Si nous, nous faisons des efforts de notre côté, eux doivent aussi en faire chez eux". L'eurodéputé Pierre Karleskind, également président de la commission de la pêche au Parlement européen, pousse un coup de gueule contre le Royaume-Uni qui déverse ses eaux usées non traitées dans la Manche et la Mer du Nord.

Le problème n'est pas nouveau mais il prend de l'ampleur. C'est en tout cas ce que constatent l'Agence pour l'environnement britannique et l'ONG Surfers against sewage, lesquelles alertent sur la pollution d'une cinquantaine de plages anglaises et galloises, cet été, en raison de ces déversements.

"La mer n'est pas un dépotoir"



L'affaire a fait grand bruit dans les media au Royaume-Uni. Pierre Karleskind et deux autres députés français du groupe Renew, Nathalie Loiseau et Stéphanie Yon-Courtin, ont donc saisi le commissaire européen à l'Environnement par courrier, ce 24 août. "Nous craignons des conséquences négatives sur la qualité des eaux marines que nous partageons avec ce pays et incidemment sur la biodiversité marine mais aussi sur les activités des pêcheurs et des conchyliculteurs" écrivent-ils. 

L'élu breton au Parlement européen demande qu'une "action urgente soit menée envers le gouvernement de sa Majesté".



"Nous ne pouvons pas accepter que le Royaume-Uni s’assoie sur ses engagements environnementaux pris au moment du Brexit et remette en cause les efforts qui ont été faits par les Européens ces vingt dernières années" s'insurge Pierre Karleskind, citant également la Convention des Nations-Unies sur le Droit de la mer signée par les Britanniques.

La Manche et la Mer du Nord "ne sont pas des dépotoirs" disent les trois eurodéputés français qui observent que "le Royaume-Uni s'est exonéré de ses exigences environnementales en matière de qualité des eaux" depuis sa sortie de l'Union européenne. "On ne peut pas tolérer que l’environnement, l’activité économique de nos pêcheurs et la santé des citoyens soient gravement mis en danger par les négligences répétées du Royaume-Uni dans la gestion de ses eaux usées" ajoutent-ils.

403.000 déversements en 2021

Outre-Manche, les eaux usées destinées à être traitées passent par les mêmes tuyaux que l'eau de pluie. Et pour éviter les inondations en cas d'averses importantes, comme ce fut le cas au mois d'août, il est prévu de rejeter les eaux usées non traitées dans la mer et les rivières.

Un système utilisé à titre exceptionnel, en théorie. Mais, dans la pratique, selon l'agence pour l'environnement britannique, 403.171 événements similaires ont été comptabilisés en 2021.

"Le problème à moyen et long terme est que tout cela va s'accumuler dans la Manche, explique Pierre Karleskind. Les pollutions vont s'accentuer, altérant la qualité des eaux". L'eurodéputé mettra le sujet sur la table de la prochaine commission de la pêche le 1er septembre. "Il faut actionner tous les moyens politiques et juridiques pour que la situation cesse" souligne-t-il.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité