Cet article date de plus de 5 ans

Le message de fermeté du préfet de région à l'encontre des agriculteurs

Le préfet de Bretagne, Patrick Strzoda, a envoyé un message de fermeté aux agriculteurs qui multiplient les actions coup de poing dans la région contre les grandes surfaces. Il a prévenu qu'il n'y aurait "pas d'impunité". Des interpellations ont déjà eu lieu.
Le préfet de Bretagne, Patrick Strzoda (au centre) lors de son point presse.
Le préfet de Bretagne, Patrick Strzoda (au centre) lors de son point presse. © T. Bouilly
Le préfet de Bretagne a reçu ce mardi six représentants des grandes surfaces visées par les agriculteurs ces derniers jours ainsi que les forces de l'ordre. Les salariés des grandes surfaces, ainsi que les chauffeurs de poids lourds qui font l'objet de contrôles musclés de la part des agriculteurs, "sont inquiets", selon Patrick Strzoda.

Renforcement des patrouilles

"On ne peut pas accepter la répétition d'actes violents", a-t-il affirmé, annonçant le renforcement des patrouilles aux abords des cibles potentielles et l'envoi de forces de l'ordre pour tenter d'empêcher les actions. Des contrôles d'identité, des relevés de plaques d'immatriculation et des et interpellations seront effectués. "Toutes ces procédures seront transmises au parquet pour qu'il y ait des poursuites judiciaires" a-t-il prévenu.

Selon le préfet, "Il ne faut pas que s'installe un sentiment d'impunité chez ceux qui organisent ces manifestations de plus en plus violentes" a-t-il prévenu.

Premières interpellations

Depuis le début des opérations coup de poing il y a déjà quelques semaines, cinq personnes ont déjà été interpellées, une vingtaine de dépôts de plainte sont traités et dix personnes sont convoquées devant la justice dont plusieurs d'Ille-et-Vilaine.

"On ne peut pas accepter que des gens dont on peut comprendre la détresse, s'installe durablement dans une stratégie de violences contre des biens privés, des biens publics alors qu'en même temps nous essayons à leur coté de trouver des solutions de fond à leurs problèmes" a précisé Patrick Strzoda.

Selon le préfet, le responsable de la FDSEA d'Ille-et-Vilaine a appelé mardi au calme. Patrick Strzoda craint cependant que des agriculteurs continuent de mener des actes isolés.
durée de la vidéo: 03 min 50
Le message de fermeté du préfet de Bretagne.

Des actions à répétition

Dans la nuit de dimanche à lundi les préfectures avaient comptabilisé 192 actions coups de poing sur le grand Ouest (Normandie, Bretagne et Pays-de-la-Loire) à l'initiative des éleveurs de bovins, de porc et des producteurs laitiers. 
durée de la vidéo: 01 min 45
Opération de contrôle de l'origine des viandes

Lundi soir, dans le Morbihan, une centaine d'agriculteurs ont mené une opération de contrôle de l'origine des produits transportés dans les camions, interrompant le trafic sur la RN165 entre Nantes et Vannes. En Ille-et-Vilaine, à Pleine-Fougères, des cadavres de porcs ainsi que des gravats ont été déversés devant une grande surface. Selon le préfet,  depuis dimanche, 32 grandes surfaces ont fait l'objet de déversement de déchets divers, sur l'Ille-et-Vilaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie manifestation social mouvement social