• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Lecture : le dispositif breton “Facile à lire” devient national

Initié en Bretagne depuis 2013, le dispositif "Facile à lire" vise à amener à la lecture des populations qui en sont éloignées. Il va être désormais élargi au plan national sous la houlette du ministère de la Culture.

Par V.C. avec AFP


La lecture ouvre l'esprit, aiguise la curiosité, élargit bien des horizons, mais tous n'y ont facilement accès. Et c'est parce que les enfants, mais aussi beaucoup d'adultes souffrent d'illettrisme, que le dispositif "Facile à lire" a vu le jour en Bretagne en 2013.
 
Inspiré de ce qui se fait depuis des années dans les pays scandinaves, il vise à amener à la lecture des personnes en situation de "fragilité linguistique", qu'elles n'aient jamais vraiment maîtrisé l'apprentissage de la lecture -illettrisme- ou qu'elles s'en soient éloignées parfois simplement en raison d'un handicap. "Mais il peut s'agir aussi de personnes qui ont appris le français comme langue étrangère sans le maîtriser parfaitement ou de personnes âgées qui n'ont plus l'énergie d'ouvrir un livre ordinaire, explique-t-on à Livre et Lecture en Bretagne (LLB).
 

Une cinquantaine d'espaces "Facile à lire" en Bretagne


Cela passe notamment par un travail de médiation afin d'amener le livre à ceux qui ne franchissent pas le seuil d'une bibliothèque (en maison de retraite, par exemple) mais aussi le multimédia : livres sonores, tactiles, en gros caractères ou des logiciels spécifiques. 
Une cinquantaine d'espaces "Facile à lire" sont aussi installés dans les bibliothèques et médiathèques bretonnes, où les livres retenus, outre l'accompagnement humain, sont par exemple présentés de face (plutôt que sur la tranche).
La démarche implique également un travail de sélection, effectué dans la production éditoriale classique par les bibliothécaires, des livres qui seront proposés à ces différents publics : nombre de pages, taille de la police, mise en page aérée, phrases courtes, illustrations,... 
"Un livre facile à lire s'identifie aussi par son fond : les récits sont simples mais pas simplistes, les sujets sont valorisants et répondent aux centres d'intérêts des personnes visées en priorité", explique-t-on à Livre et Lecture en Bretagne.

"Facile à lire" sera déployé au plan national sous l'égide du ministère de la Culture par l'Association des bibliothécaires de France (ABF), l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (Anlci) et la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (FILL). 


Françoise Sarnowski de l'association "les chemins de lecture" était sur le plateau de l'émission 9h50 en janvier pour évoquer le financement participatif des espaces "Facile à lire".

A lire aussi

Sur le même sujet

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus