• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les réseaux en Bretagne : bientôt plus de « zones blanches ? »

Antenne GSM / © BY-SA 3.0
Antenne GSM / © BY-SA 3.0

L’Etat l’a promis, il n’y aura plus de « zones blanches » d’ici la fin de l’année, et débloque 30 millions pour apporter la téléphonie mobile à 268 centres-bourgs qui ne bénéficient d’aucun réseau de téléphonie mobile. Quatre sont en Bretagne.

Par Stéphane Grammont

Vous souvenez-vous du réseau 2G ? Celui qui nous permettait tout juste d’envoyer une photo par MMS ?  Certaines communes ne peuvent même pas se contenter de cela.

Fin novembre, L'ARCEP, l'autorité de régulation des Télécoms, dressait la liste de ces zones peu ou pas couvertes par les opérateurs. Elle en avait dénombré 171, dépourvues de couverture mobile, auxquelles il faut rajouter 67 communes où il n'existe pas d'accès à Internet. 

Finalement, le financement par l'Etat des pylones de téléphonie mobile concerna 268 centre-bourgs, à charge ensuite aux opérateurs de l'équiper.

2 200 zones couvertes d'ici la mi-2017

Emmanuel Macron a en outre « exhorté » les quatre opérateurs nationaux (Bouygues, Orange, Free et SFR) à fournir de l'internet mobile à 2 200 zones qui n'en sont pas pourvues, et ce d'ici mi-2017, et sous peine de sanctions.

Selon l'observatoire mis en place par l'Arcep depuis plusieurs années, 1721 centre-bourgs sont couverts par la 3G, sur un objectif de 3 799.
Un aperçu de la présentation de l'Obervatoire des déploiements de téléphonie mobile / ©
Un aperçu de la présentation de l'Obervatoire des déploiements de téléphonie mobile / ©

France Bleu a d'ailleurs dressé une « carte de chaleur » éloquente, dans laquelle on distingue une zone au nord-est de Rennes, pour la Bretagne.

Si l'on s'en tient aux réclamations des maires des communes concernées, le sujet pourrait bien devenir « chaud » à l'approche des élections présidentielles.

 

Sur le même sujet

Extrait du documentaire

Les + Lus