• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

LGV: 11 millions d'euros pour lutter contre les nuisances sonores de la ligne Bretagne-Pays-de-la-Loire

La LGV entre Rennes et Paris / © Jean-François Monnier / AFP
La LGV entre Rennes et Paris / © Jean-François Monnier / AFP

L'Etat et les collectivités locales devraient engager au total plus de 30 millions d'euros pour permettre de réduire les nuisances sonores des lignes de train à grande vitesse Bretagne-Pays-de-la-Loire et Sud-Europe-Atlantique, a annoncé le ministère des Transports, jeudi 2 mai.

Par AFP

Après des plaintes de riverains, un rapport du conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), missionné depuis 2018, a conclu que "si le bruit est limité en moyenne, la situation reste insupportable pour les riverains en raison de ces pics" de bruit "élevés lors du passage des trains".
 

Des travaux pour réduire les nuisances


En conséquence, "des travaux seront menés pour traiter ces situations, selon les cas par une adaptation de l'infrastructure (rehaussement de talus, prolongation de mur) ou une isolation des habitations", annonce le ministère des Transports dans un communiqué ce jeudi 2 mai. "Chacun peut par ailleurs compter sur ma totale détermination à faire évoluer le cadre à l'avenir pour mieux prendre en compte ces pics de bruit",a déclaré Elisabeth Borne, citée dans le communiqué de son ministère. 
 

11 millions d'euros sur la ligne Bretagne-Pays-de-la-Loire


Le coût total de ces travaux est estimé à 11 millions d'euros sur la ligne Bretagne-Pays-de-la-Loire et 22 millions sur la ligne Sud-Europe-Atlantique, indique encore le communiqué, selon lequel le rapport du CGEDD suggère que la prise en charge soit répartie à 50% pour l'Etat et 50% pour les régions concernées, à savoir Bretagne, Pays de la Loire et Nouvelle Aquitaine. 
 

Les réactions des riverains à ces annonces


Il est question de la contruction de talus, de murs anti-bruit, voire d'isolation phonique pour des maisons proches du tracé. Une bonne nouvelle pour les habitants riverains de la ligne à Grande vitesse. Sur la ligne Bretagne-Pays de la Loire, 504 points ont été relevés, où le bruit s'élève en moyenne à 75 décibels. Mais la commission n'a retenu que les endroits où la barre des 80 décibels de moyenne est atteinte. De nouvelles négociations devraient donc s'engager après l'été pour déterminer ou précisément et comment faire les travaux. A noter que l'enveloppe de 11 millions d'euros prévoit aussi l'isolation de certaines maisons riveraines de la LGV.
 

Le reportage à Torcé (35) de Benoît Le Vaillant, Thierry Bouilly et Pierre-Yves Cheval 

Réduction des nuisances de la LGV en Bretagne : les réactions des riverains
Le reportage à Torcé (35) de Benoît Le Vaillant, Thierry Bouilly et Pierre-Yves Cheval - Interviews : Mickaël Gaudin, riverain de la LGV - Marie-Christine Morice, maire d'Étrelles - présidente de l'association des communes traversées par la LGV


 

 


  

A lire aussi

Sur le même sujet

[TEST] Ensemble C'est Mieux en Bretagne 03/07

Les + Lus