Ligue 1 : Guingamp résiste face à Angers (1-1)

Le milieu de terrain guingampais Christophe Kerbrat aux prises avec le joueur angevin Enzo Crivelli / © FRED TANNEAU / AFP
Le milieu de terrain guingampais Christophe Kerbrat aux prises avec le joueur angevin Enzo Crivelli / © FRED TANNEAU / AFP

Les Guingampais ont concédé le nul (1-1) face à Angers ce samedi pour la 13ème journée de Ligue 1, alors qu'ils étaient réduits à 10 en seconde période.

Par Krystell Veillard

Les débuts de la rencontre sont plutôt prometteurs, avec une équipe bretonne très offensive. C'est Tabanou qui lane les hostilités en adressant un centre vers Thuram dont la reprise ne trouve pas le cadre (5′). Mais cet engagement de Tabanou est récompensé au quart d’heure de jeu, lorsqu'il ajuste un centre millimétré vers Camara qui conclue de près (1-0, 14′).

Guingamp termine à dix


Un avance au score de courte durée puisque, quelques minutes plus tard, Andreu tente sa chance de loin et parvient à tromper Johnsson, surpris par un ballon dévié involontairement par Kerbrat (1-1, 23′). La suite montre deux équipes très engagées, dans une rencontre qui tourne finalement à l'avantage des Angevins. Les Guingampais doivent en effet terminer à dix, après l'exclusion de Deaux, suite à un second avertissement. En Avant démontre alors ses qualités en défense, avec un gardien Johnson qui résiste de belles manières aux attaques angevines. Les deux équipes se quittent sur un score nul plutôt logique.

La déclaration d'Antoine Kombouaré, l'entraîneur de Guingamp 


"On voulait gagner. On a fait ce qu'il fallait pour ça en première période. En seconde mi-temps, on n'a pas pu faire basculer la partie, surtout après l'expulsion. Mais j'ai aimé le courage dont mes joueurs ont fait preuve. C'est le visage que je voulais voir des hommes qui composent ce groupe. On a fait bloc, on a tenu. Alors en effet, il faut être plus consistant et plus solide et éviter ainsi de défendre trop bas et de gêner notre gardien. Mais ça reste un bon point de pris. Certes, il y a eu un peu de maladresse, un peu de précipitation. Mais il y a forcément un manque de confiance par rapport à la période que nous vivons actuellement."


Sur le même sujet

Le Fourneau à Brest

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés