Mars-Avril 2020 : la Bretagne, l'une des régions avec la plus faible mortalité selon l'Insee

Selon l'Insee, la Bretagne enregistre un excédent de mortalité de 2% (toutes causes confondues) entre début mars et mi-avril. Un taux bien inférieur à la moyenne nationale de 26%. Il y a donc bien eu beaucoup moins de décès en Bretagne que dans le reste de la France.
L'Insee a rendu son rapport sur la mortalité en Bretagne au début de l'épidémie
L'Insee a rendu son rapport sur la mortalité en Bretagne au début de l'épidémie © AFP

L'Institut national de la statistique et des Etudes Economiques (Insee) publie aujourd'hui ses chiffres sur la mortalité dans les régions sur la période entre le 2 mars et le 19 avril.

Il apparaît que la Bretagne est la région la moins touchée de France (moyenne nationale 26%), avec un excédent de mortalité de 2%. L'excédent de mortalité est le terme employé lorsque le nombre de décès dépasse le nombre de naissance sur une période donnée.

Le Morbihan et les personnes âgées plus touchés 

Comparé à la même période entre 2015 et 2019, il y a eu davantage de décès de personnes entre 65 et 74 ans en 2020 en Bretagne (+15%). Les personnes de 85 ans et plus ont également été plus touchées, si on compare aux quatre années précédentes (+7%).

Sur les quatre départements bretons, le Morbihan enregistre un excédent de mortalité supérieur avec 8% de décès. 

Alors que dans le reste de la France, la mortalité est plus importante dans les communes densément peuplées, en Bretagne, elles ont été moins touchées. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société