• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

20 000 pèlerins attendus au Grand pardon de Sainte-Anne d'Auray

Au Grand pardon de Saint-Anne d'Auray, la procession avec les statues et bannières a rassemblé 20 000 personnes ce jeudi matin. / © Marc Ollivier/ Ouest France / Maxppp
Au Grand pardon de Saint-Anne d'Auray, la procession avec les statues et bannières a rassemblé 20 000 personnes ce jeudi matin. / © Marc Ollivier/ Ouest France / Maxppp

C'est le plus grand pèlerinage de l'ouest. Mercredi et jeudi, 20 000 fidèles sont attendus au Grand pardon de Sainte-Anne-d'Auray pour célébrer la patronne des Bretons. Un rendez-vous tant spirituel que culturel. Un nouveau chant à Sainte-Anne sera notamment présenté.

Par Hélène Pedech

"Me zo Anna, mamm Marie".
"Je suis Anne, mère de Marie".


C'est ainsi que sainte-Anne (grand-mère de Jésus) se serait manifestée à Yvon Nicolazic, un paysan illettré en 1623. L'histoire raconte que la dame serait apparue à plusieurs reprises au laboureur, qui habitait Ker-Anna, le « village d'Anne » en breton. Deux ans plus tard, lors d'une nouvelle apparition, elle aurait guidé le laboureur jusqu'à un champ qui y aurait découvert la statue en bois d'olivier d'une femme allaitant.


Sainte-Anne, « Patrona Provinciae Britanniae »


L'évêque de Vannes décide d'y faire célébrer une première messe officielle quelques mois plus tard, le 25 juillet 1625.

En 1914, le pape Pie X déclare officiellement sainte-Anne « Patrona Provinciae Britanniae », patronne de la Bretagne. 
 

Troisième sanctuaire de France


Depuis, le Grand pardon de Sainte-Anne est devenu le plus important de Bretagne (et même de l'ouest); le troisième sanctuaire français après Lourdes et Lisieux. Après la célébration du centenaire en 2014, le Grand pardon a été bouleversé, en 2016, par l'assassinat du Père Hamel dans son église de Sainte-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).
 


Deux nouveautés


Cette année encore, 20 000 personnes son attendues sur deux jours. Après une édition 2017 quelques peu pluvieuse, le Grand pardon 2018 se déroule mercredi et jeudi sous des cieux plus cléments et avec quelques nouveautés.

Six messes ponctueront ces deux jours dont une en langue bretonne et une autre célébrée par l'évêque du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, Monseigneur Moutel.

Lors de la veillée, ce mercredi soir, les apparitions de Sainte-Anne sont racontées et mises en scène à travers sept scènes enregistrées. Une formule inaugurée l'an passé, semble-t-il avec succès.
 

Une "Ode à Sainte-Anne"


Au cours de cette soirée, un nouveau chant à Sainte-Anne sera interprété pour la première fois. Intitulée Ode à Sainte Anne, l'oeuvre reprend une poésie de l'écrivain Philippe Le Guillou et a été mise en musique par un compositeur français de renommée internationale, Eric Tanguy
 

Une marche pour Bagad


Une deuxième création musicale sera jouée jeudi après-midi à 15 heures sur l'esplanade du sanctuaire de la Basilique. Il s'agit d'une marche pour bagad intitulée "Procession". Elle sera interprétée par un bagad spécialement constituée pour l'occasion avec des musiciens des formations de Vannes, Locoal-Mendon et Auray.

"Le pardon est une source d'inspiration", estime Bruno Belliot, directeur de l'Académie de Musique et d'Arts Sacrés, commanditaire des oeuvres. 

Cette année, le Grand pardon coïncide avec le pèlerinage du monde de la santé.
 
Lors de la procession, la statue de Jean-Paul II et de sainte Anne ainsi que ses reliques, défilent sous les yeux des pélerins. Les participants sont tous habillés en costume breton. / © Marc Ollivier / Ouest France / Maxppp
Lors de la procession, la statue de Jean-Paul II et de sainte Anne ainsi que ses reliques, défilent sous les yeux des pélerins. Les participants sont tous habillés en costume breton. / © Marc Ollivier / Ouest France / Maxppp

A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus