Cet article date de plus de 5 ans

Bretagne: des plates-formes logistiques de la grande distribution bloquées par des agriculteurs

Au moins trois plates-formes logistiques de la grande distribution étaient bloquées lundi soir en Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan. Ces plates-formes sont situées à Bain-de-Bretagne et Gaël (Ille-et-Vilaine), ainsi qu'à Saint-Gérand (Morbihan), bloquée pour cette dernière depuis dimanche soir.
La plateforme logistique d'Intermarché bloquée par les agriculteurs
La plateforme logistique d'Intermarché bloquée par les agriculteurs © B. Van Wassenhove
La FRSEA (Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles) et les JA (Jeunes Agriculteurs) Bretagne ont annoncé également le blocage imminent d'une quatrième plate-forme en Ille-et-Vilaine, à Argentré-du-Plessis.

La grande distribution "trop gourmande"

"Les GMS (Grandes et moyennes surfaces) ont en effet une grande responsabilité à l'égard de la situation économique désastreuse que vivent les agriculteurs. Au lieu d'assurer une répartition des marges permettant à tous les maillons de la filière de vivre, elles gardent pour elles la part du lion", dénoncent la FRSEA et les JA dans un communiqué.


"Vivre de son travail"

"Le gouvernement et les élus français doivent jouer leur rôle (...). La rencontre de ce matin entre le Premier Ministre et les GMS ne suffit pas. Tout doit être mis en oeuvre à tous les échelons pour faire en sorte que cette répartition de la valeur ajoutée devienne une réalité et permette aux agriculteurs de vivre décemment du fruit de leur travail, dans l'intérêt de tous les Français", soulignent les deux organisations syndicales.

Des négociations commerciales sont en cours jusqu'à la fin du mois entre les grandes enseignes et leurs fournisseurs. Dans les filières laitière, porcine, et viande, les éleveurs se plaignent de voir leur production achetée à un prix inférieur à leur coût de production, ce qui rend leur situation intenable.

durée de la vidéo: 01 min 35
Blocus de la plateforme Intermarché à Saint-Gérand (56)

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculteurs en colère agriculture économie