Le château de Suscinio change de main

Le château de Suscinio / © B. Galmiche
Le château de Suscinio / © B. Galmiche

C'est un des principaux sites touristiques du Morbihan, le château de Suscinio, propriété du département depuis 1965, est géré par une société délégataire. Après la Sagemor puis la Saur, sa gestion est confiée pour 12 ans à la société Kléber Rossillon. Un site revisité pour 2018. 

Par Krystell Veillard

120 000 visiteurs, c'est le nombre de visiteurs accueillis en 2017 sur le domaine de Suscinio. Une anné́e record pour ce site patrimonial, le deuxième le plus visité́ de Bretagne, après le Fort la Latte, dans les Côtes d’Armor. Le château situé sur la presqu'île de Rhuys, est également désormais le 3e site touristique du Morbihan, après les zoos de Pont-Scorff et de Branfé́ré́. 
 

Un domaine de 60 hectares autour du château


Depuis 1997 le Morbihan confie la gestion du château à une société délégataire, après la Sagemor puis la Saur, à partir du 1er janvier 2018, la gestion a donc é́té́ confié́e à̀ la socié́té́ Klé́ber Rossillon, pour une duré́e de 12 ans. Cette nouvelle délégation comprend le château et pour la première fois, un domaine de 60 hectares, pour lesquels, le département a demandé de développer la fréquentation et d'élargir le public; d'étendre les visites et les animations à l’ensemble du domaine et d'améliorer l'accueil et l'accès sur le site. La société compte doubler le nombre de visiteurs.
 

9ème site géré par la société Kléber Rossillon


Créée en 1995, cette société Kleber Rossillon gère actuellement huit sites patrimoniaux et touristiques en France, dont trois châteaux médiévaux : Castelnaud en Dordogne, Langeais en Indre-et-Loire et, depuis février 2017, Murol en Auvergne. Un gage solide pour le département du Morbihan propriétaire du site. Le domaine de Suscinio représente ainsi le neuvième site géré par cette société, qui affirme : "mettra en œuvre ses compé́tences en matière de mise en valeur du patrimoine mé́dié́val ; d’accueil attentif à tous les publics ; d’adaptation et de renouvellement des activité́s culturelles et pé́dagogiques ; de straté́gie commerciale bâtie sur l’analyse des attentes du public ; d’exploitation inté́gré́e de boutiques et d’espace de restauration". Elle a prévu d'investir deux millions d'euros pour ce projet, dont 1,7 millions dès 2018.

Un réaménagement de l'accès au site


L’entré́e qui se faisait jusqu’à pré́sent dans le château, se fera dans la ferme de Kermoisan, qui deviendra " la Maison du domaine", nouvelle porte d’entré́e de ce grand site. Cette maison abritera le bureau d’information du site, la billetterie du château et une boutique sur le thème de la nature.


Des animations renouvellées et de nouveaux parcours de visite  


Les visites vont inclure désormais l'ensemble du domaine, à travers deux balades. Sur le premier sentier, autour des marais au sud du château, le public sera sensibilisé́ à̀ la faune et à̀ la flore et plus particulièrement aux oiseaux. Le second sentier sur le thème de la vé́nerie au Moyen Âge, longera l’é́tang.
Le logis Est, dont la scé́nographie vient d'être remplacé́e, va présenter l’histoire du château et la vie ducale au Moyen ÂgeA l'ouest, le visiteur pourra s'imprégner de l’univers des légendes bretonnes. Des animations dans les prairies du château, accessibles par la passerelle, prolongeront la visite.

Le 30 juin 2018, le château fêtera ses 800 ans, l'occasion d'une grande fête, au cours de laquelle les visiteurs découvriront ce nouveau domaine du château de Suscinio.

Le reportage à Sarzeau (56) de Baptiste Galmiche et Philippe Queyroux

Le château de Suscinio change de mains
Le reportage à Sarzeau (56) de Baptiste Galmiche et Philippe Queyroux - Interviews : Céline Travaux, guide au château de Suscinio - Geneviève Rossillon, gérante de la société Kléber-Rossillon - David Lappartient, maire de Sarzeau - François Goulard, président du Conseil départemental du Morbihan




Suscinio, l'histoire d'un château

C’est sur la presqu’île de Rhuys, au bord de la mer, dans les marais, et au cœur de la forêt, que les ducs de Bretagne ont construit le château de Suscinio au XIIIe siècle, relais de chasse et résidence de plaisance. 

Du prieuré au château

Les premières traces connues du château remontent au début du XIIIe siècle. Prieuré bénédictin, le site de Suscinio est, à cette époque, occupé par des moines, qui en défrichent la forêt, cultivent la terre, récoltent certainement la vigne et pratiquent l’élevage. Ils exploitent probablement le sel, qui est une ressource locale, attestée dès la période gallo-romaine sur cette façade de la presqu’île.

L’implantation de ce prieuré est sans doute principalement liée à ces marais salants, qui relèvent du pouvoir ducal et qui sont une ressource financière importante au Moyen Âge. Par sa situation exceptionnelle, à quelques pas de la mer sur des terres agricoles, ce prieuré suscite rapidement les convoitises des nouveaux Ducs de Bretagne, les Dreux.

Pierre de Dreux, cousin du roi de France Philippe Auguste, épouse en 1213 Alix de Thouars, héritière de la couronne ducale. A partir de cette date, les Dreux (Pierre de Dreux puis son fils Jean Ier Le Roux et son petit-fils Jean II) investissent Suscinio. Ils y construisent un premier manoir aux alentours de 1240, logement pour la famille ducale et centre de dépôt d’une partie du trésor ducal et des archives.

Ils réalisent de nombreux travaux, clôturant les forêts, pour la conservation du bois et l’élevage, créant des étangs pour agrandir la propriété. Ils inscrivent ainsi le pouvoir de ces nouveaux Ducs, cousins des rois de France.

Des ducs de Bretagne aux rois de France

Après la Guerre de Succession de Bretagne (1341-1381), la famille de Montfort succède à celle des Dreux : d’abord Jean IV, puis Jean V, puis François Ier de Bretagne. Sans héritier, à sa mort, le trône ducal revient finalement à François II en 1458. Lui non plus n’ayant pas de fils, Suscinio est vite convoité par le roi de France Louis XI, qui souhaite rattacher la Bretagne à la couronne de France. Les troupes françaises conquièrent le site en 1491.

La célèbre Anne de Bretagne, fille de François II confirme le don du château au roi de France Charles VIII, qu'elle a épousé. Devenue veuve, Anne de Bretagne, épousera ensuite le roi Louis XII et réaffirme sa volonté de reprendre le domaine. A sa mort en 1523, François Ier, roi de France, en fait don à Claude de Rieux.

A la fin du XVe siècle, pour des raisons certainement économiques et politiques, les Ducs de Bretagne délaissent le domaine de Suscinio, au profit de Vannes puis de Nantes. Les ressources du domaine sont données par les Ducs, puis par le Roi de France, après 1532, à de puissantes familles nobles, qui n’y résident pas. Son état ne cessera alors de se dégrader jusqu’à la Révolution, période durant laquelle le château est exploité comme carrière de pierres.

50 ans de restauration

Rapidement désossé, il n’en reste alors plus grand-chose, si bien qu’en 1840, l’inspecteur général des Monuments Historiques, Prosper Mérimée, classe le château de Suscinio en tant que " ruine ".

En 1965, le Département du Morbihan rachète un domaine avec un château sans toiture, sans porte, sans fenêtre, ni étage, ni douve, ni pont. Depuis plus de 50 ans, il assure la restauration de ce château qui fêtera en juin 2018 ses 800 ans, afin de rendre au monument son aspect d’origine et sa prestance.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le château de Suscinio change de mains

Près de chez vous

Les + Lus