Etel (56) : Josiane lâche la barre

Josiane Péné, sémaphoriste d'Etel (56), émue devant la parade des bateaux de la Ria d'Etel pour son départ à la retraite / © I. Rettig
Josiane Péné, sémaphoriste d'Etel (56), émue devant la parade des bateaux de la Ria d'Etel pour son départ à la retraite / © I. Rettig

Apres 36 ans de bons et loyaux services, Josiane Péné, la sémaphoriste d’Etel, dans le Morbihan, prend ce lundi une retraite bien méritée. Les marins du secteur ont tenu à la remercier.

Par Isabelle Rettig

Le secret a été bien gardé. Dimanche matin, Josiane Péné, fidèle à son poste à la fenêtre du sémaphore, ne s’attendait pas à voir défiler tous les bateaux que comptent Etel, Plouhinec et Belz réunis. Au total, plus d’une soixantaine d’embarcations du bateau de pêche aux voiliers en passant par le bateau traditionnel. Même le canot de sauvetage « Patron Emile Daniel » était là, en tête de cortège, arborant fièrement une grande banderole : « bonne retraite Josiane ». De quoi toucher la sémaphoriste au plus profond de son cœur. VHF en main, elle a tenu à tous les saluer et à remercier les marins les uns après les autres, la larme à l’œil.
Parade des bateaux de la Ria d'Etel pour remercier la sémaphoriste Josiane Péné qui part à la retraite / © I. Rettig
Parade des bateaux de la Ria d'Etel pour remercier la sémaphoriste Josiane Péné qui part à la retraite / © I. Rettig

36 ans à la barre

Josiane Péné est une figure de la Ria d’Etel, appréciée de tous. Sa gentillesse et son dévouement font l’unanimité depuis toujours. 

Josiane n’a que 21 ans lorsqu’elle arrive au sémaphore, avec son mari chargé d’assurer la surveillance de la fameuse barre d’Etel, une zone de courants particulièrement dangereuse à l’embouchure de la Ria. Dix ans plus tard, elle perd son époux et se retrouve seule avec sa fille Andréanne. Elle décide alors de rester et d’assurer elle-même le métier de sémaphoriste. Une tâche contraignante où il n’y a ni dimanche, ni jours fériés, ou il faut parfois se lever la nuit pour guider les bateaux dans la tempête. Une responsabilité importante quand on sait que la barre d’Etel a été le théâtre de plusieurs naufrages, dont le plus célèbre, celui d’Alain Bombard en 1958. Mais le métier lui plait et très vite, elle tisse une relation de confiance avec les marins, peu habitués pourtant à se laisser guider par une femme. Son métier, peu courant, lui vaut de nombreux reportages télévisés. Pas de quoi en perdre la tête : Josiane garde sa simplicité et sa gentillesse légendaire.

Les années passent, Josiane tient bon la barre, relayée parfois par Andréanne, sa fille qui a grandi et joue à son tour la gardienne des lieux pour aider sa mère. Naîtront bientôt trois beaux petits-enfants qui viendront souvent jouer dans le jardin du sémaphore et dont Josiane n’est pas peu fière.
Séméphore d'Ethel (56) : Josiane Péné prend sa retraite
C'est une surprise à laquelle Josiane Péné n'était pas préparée: devant le sémaphore d'Etel emmené par le patron Emile Daniel, le canot de sauvetage, ils sont tous là les pêcheurs, les plaisanciers, les sauveteurs qui ont tenu à lui rendre hommage. Car pendant 36 ans, Josiane leur a permis de franchir la barre d'Etel en toute sécurité, été comme hiver, nuit et jour, 24 heures sur 24. Alors forcément, il fallait bien la remercier. Lieu : Plouhinec (56) - Intervenants : Josiane Péné, sémaphoriste - Jo Le Floch - Joël Le Guennec - Reportage Isabelle RETTIG - images Thierry BRÉHIER - montage Pascal NAU

Une retraite méritée

A 67 ans, après 36 années passées à la barre du sémaphore, l’heure de la retraite a enfin sonné. Josiane sera remplacée par trois personnes qui se relaieront derrière les fenêtres du sémaphore et assureront à leur tour la surveillance de la barre.

La sémaphoriste a décidé de se retirer au Magouëro, sur la commune de Plouhinec, près de sa fille et de ses petits-enfants, non loin de la mer même si elle avoue qu’en réalité elle n’aime pas l’eau et encore moins les promenades en bateau. Un paradoxe pour celle qui aura passé la plus grande partie de sa vie le long de la côte, les yeux fixés sur les vagues et les bancs de sable de la Ria.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'ambiance à Tout Rennes Court

Les + Lus