Iles bretonnes : le projet d'éoliennes flottantes au cœur du débat

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Un projet de ferme éolienne flottante entre l’île de Groix et Belle-Ile est inédit en France, avec des questions à la clé. Où seront installées ces quatre éoliennes ? Quand ? Quelle capacité ? Quelles conséquences sur l’emploi ? Une première réunion publique a eu lieu mardi à Lorient.

Par Valérie Chopin

Près de 150 personnes étaient présentes ce mardi soir à la Cité de la Voile de Lorient. Pour répondre à leurs questions, différents acteurs de ce projet se sont passés le micro : RTE, Eolfi, mais aussi une représentante du Conseil régional, éclairant le public sur cette ferme pilote dont les travaux doivent commencer en 2019.

Le projet de ferme éoliennes flottantes


Quatre éoliennes de 180 mètres de haut et 150 mètres de diamètres seront installées à l’horizon 2020 au large des côtes morbihannaises, sur un site de 17 km2 situé à mi-chemin entre l’île de Groix et Belle-Ile-en-Mer. Elles ne seront pas implantées dans les fonds marins, mais basées, par 60 et 70 mètres de fond, sur des flotteurs conçus pour résister aux courants marins. Pas de coulée de béton donc, ces éoliennes flottantes seront reliées au fond par des ancres.

© Eolfi
© Eolfi

Ces éoliennes seront rattachées au continent par des câbles « ensevelis sous la couche sédimentaire » d’après Hervé Macé, responsable du raccordement électrique. Trente kilomètres de liaison sous-marine et souterraine permettront ainsi de transférer l’électricité produite via deux probables raccordements : l’un à Lorient, l’autre à Plouharnel. Chacune de ces éoliennes devrait produire 6 mégawatts. Cette ferme éolienne pourrait donc approvisionner en électricité 20 000 foyers ; cela représente la consommation d’un tiers d’une ville comme Lorient. Environ 200 millions d’euros sont investis dans ce projet de parc éolien dont la mise en service devrait durer vingt ans.
© Eolfi
© Eolfi

L'impact de cette ferme


Quel sera l’impact sur la ressource ? C’est une des questions que se posent les pêcheurs, évidemmentconcernés. Avec ses 17 km2 d’emprise, cette ferme aura probablement des conséquences dans cette zone très poissonneuse. Le comité des pêches demande notamment à ce que les éoliennes soient le plus rapproché possible, et que les câbles soient bien enfouis « pour pouvoir toujours travailler au moins au-dessus ». L’établissement de mesures compensatoires collectives et individuelles est également à l’étude

Après quatre ans de concertation, c’est le projet porté par la société Eolfi et CGN EE qui a été désignée lauréate le 22 juillet 2016, de l’appel de projet de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

D'autres réunions publiques à venir


Une autre réunion publique a lieu ce mercredi soir à Erdeven à 18h30. Cinq autres rendez-vous se tiendront courant mars ou avril sur Groix, Belle-Ile-en-Mer et Quiberon. Des permanences avec les maîtres d’ouvrage sont aussi prévues le 20 février à Erdeven, le 28 février à Lorient et Plouharnel.


Le reportage à Lorient (56) de Benoit Le Vaillant et Yannick Charles. Montage Benoît Thibaut

réunion projet éoliennes flottantes bretagne sud
Le reportage à Lorient (56) de Benoit Le Vaillant et Yannick Charles. Montage Benoît Thibaut - Interviews : Trois personnes du public,Thierry Daugeron, chef de projet Eolfi et Jean Piel, du Comité départemental des pêches.


A lire aussi

Sur le même sujet

Un procès pour essayer d'éclairer la mort de Clément Méric

Les + Lus