Invasion de renards à l'île aux Moines : la ville veut les éradiquer, la LPO s'insurge

Vingt-deux renards ont été maîtrisés, ces derniers mois, par l’association de chasse de l’Ile-aux-Moines. / © ZUMA PRESS/MAXPPP
Vingt-deux renards ont été maîtrisés, ces derniers mois, par l’association de chasse de l’Ile-aux-Moines. / © ZUMA PRESS/MAXPPP

Depuis un an, des dizaines de renards ont été aperçus sur l'île aux Moines, dans le Golfe du Morbihan. Aujourd'hui, la mairie porte plainte pour introduction illégale de l'animal.
Pour la LPO, cet argument n'est absolument pas valable et dénonce un coup de force du lobby de la chasse.

Par MM

Sur la plus grande île du Golfe du Morbihan, on ne cotoyait pas beaucoup de renards... 

Mais depuis un an, ces mammifères carnivores terrestres seraient plus nombreux selon Philippe Le Bérigot, maire de l'île aux Moines. 
"Il n'y a jamais eu de renards sur l'île aux Moines", affirme Philippe Le Bérigot.

Selon lui, la colonisation des renards serait devenue trop nuisible, notamment pour les oiseaux. Alors le maire, vient de demander auprès de la préfecture une autorisation d'élimination complète du renard sur l'île.

En période de chasse, l'animal est la cible des chasseurs. Mais en dehors de ces périodes, il est protégé par la loi française.

"La semaine dernière, le 21ème renard a été tué. Il y en aurait entre quatre à cinq encore présents sur l'île".

La commune a également déposé plainte contre X car, selon elle, cette espèce animale aurait été introduite illégalement. Une évidence pour le maire : "l'animal n'a pas pu à ma connaissance traverser la mer".


Le lobby de la chasse derrière cette polémique ?

Selon le directeur général France de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), Yves Verilhac, il n'y a aucune ambiguité sur ce sujet. Les oiseaux ne sont pas menacés par les renards.

C'est une espèce qui a toute sa place dans la nature, elle n'est pas abondante, et ne se reproduit pas comme des petits pains. Le renard a besoin d'une superficie pour vivre et il est limité par ses proies. On n'a jamais vu un prédateur faire disparaitre les proies. Les espèces présentes aujourd'hui sont le résultat de milliers d'années d'évolutions.


Selon le représentant de la LPO, le lobby des chasseurs "est très puissant et il a tendance à dire que les renards sont des nuisibles. Mais le principal régime alimentaire du renard, ce sont des micro-mammifères (rongeurs comme mulots, campagnol des champs). C'est aussi l'allié de l'agriculture puisqu'en tuant ces rongeurs, il évite aux agriculteurs d'utiliser des produits phytosanitaires qui neutralisent ces rongeurs."

"Il ne peut pas faire disparaitre une espèce. Ce sont des fantasmes. En revanche, chaque année, environ 600 000 renards sont tués à cause de la chasse.
Ponctuellement, il peut y avoir un problème de prédation, mais il faut organiser la cohabitation plutôt que l'éradiction", soutient-il.


Sur la problématique de l'introduction illégale de l'espèce. Il faut savoir que moins de 600 mètres séparent le continent de l'île. Selon le directeur France de la LPO, "le renard pourrait avoir traversé la mer en nageant pour s'y rendre." La thèse d'une introduction illégale de l'espèce serait aussi à remettre en perspective selon l'association de défense des animaux.

Pour l'instant, le maire de l'île aux Moines attend le feu vert de la préfecture du Morbihan.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus