• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Lait contaminé : une famille du Morbihan envisage de porter plainte contre Lactalis

© MAXPPP/PHOTOPQR/LE TELEGRAMME
© MAXPPP/PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

Inquiet pour leur bébé de 5 mois, à qui il avait donné deux types de lait Lactalis, un couple de Saint-Malo-de-Beignon dans le Morbihan envisage de porter plainte contre le géant du lait. Leur nourrisson présentait les symptômes de la salmonellose. "Il n'arrêtait pas de pleurer", témoigne sa mère.

Par Anouk Passelac

Ils sont remontés contre le groupe Lactalis et comptent bien le faire savoir. Un couple de Saint-Malo-de-Beignon dans le Morbihan s’apprête à porter plainte contre le géant du lait alors que Nino, leur fils de 5 mois, a présenté les symptômes de la salmonellose et consommait du lait de Lactalis, potentiellement contaminé.

Les deux parents ont organisé une réunion publique ce samedi 20 janvier à Ploërmel pour rassembler les parents de nourrissons victimes de lait contaminé. “Nous sommes en train de constituer un dossier pour porter plainte”, indique Eloïse Goelzer, la mère du petit Nino. Cette réunion publique devrait leur permettre de se décider à déposer une plainte individuelle ou groupée.


“Il se tordait dans tous les sens”


Pendant trois longs mois, avant que l’affaire Lactalis soit révélée, les deux parents de Nino ont subi un calvaire. La maman, Eloïse raconte:

Nino pleurait toute la journée, il se tordait dans tous les sens, on n’arrivait pas à le calmer, même dans les bras. On était complètement impuissants. Mon conjoint a dû arrêter son travail pour m’aider.
 

Le nourrisson buvait alors du lait infantile "Picot riz". Les médecins pensent que le bébé est atteint de reflux gastro-œsophagien (RGO) et changent son lait Picot pour un lait d’une autre marque, anti-reflux. Problème: "en complément de ce lait, on lui donnait Picot premières céréales”", un autre type de produit Lactalis potentiellement contaminé par la salmonelle.

“On s’est sentis trahis”


C’est seulement au moment où l’industriel laitier commence le rappel des lots que les parents de Nino s’aperçoivent que toutes leur boîtes de lait "Picot riz" et "Picot premières céréales" sont concernées. Eloïse Goelzer n’en revient pas:

On faisait confiance [à Lactalis] et on s’est sentis trahis. Il s’agit d’une grosse société, qui vend des produits pour des nourrissons dont le système digestif est fragile. Je ne comprends pas qu'il n'y ait pas plus de contrôles sanitaires.
 

Depuis 15 jours, le bébé va mieux “mais son début de vie a été gâché”, souligne Eloïse. Après s'être rapproché de l'association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles, les parents ont commencé à constituer un dossier en vue de porter plainte contre Lactalis. Ils appellent les parents de bébés victimes de lait contaminé à se rendre à leur réunion publique samedi prochain.

A ce jour, selon le parquet, six plaintes ont été enregistrées au pôle santé publique du parquet de Paris, chargé de les centraliser. Selon le dernier bilan datant du 11 janvier, 37 bébés ont été atteints de salmonellose en France après avoir consommé un produit d'alimentation infantile Lactalis infecté.

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, l'ostréi-conteur

Les + Lus