• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Langoëlan (56) : un projet de poulaillers crée la discorde

C'est sur ce terrain de Langoëlan (dans le Morbihan) que deux poulaillers pourraient être construits. / © Stéphane Izad / France 3 Bretagne
C'est sur ce terrain de Langoëlan (dans le Morbihan) que deux poulaillers pourraient être construits. / © Stéphane Izad / France 3 Bretagne

Deux poulaillers industriels d'une capacité totale maximum de 120.000 animaux pourraient voir le jour à Langoëlan, mais le projet fait des remous dans le Morbihan. Une pétition a été lancée sur internet. L'exploitant a porté plainte pour diffamation. Le maire de cette commune a aussi été visé.

Par Valérie Chopin


La petite commune de Langoëlan (dans le Morbihan) abritera-t-elle un jour deux poulaillers industriels ? La question fait débat dans cette commune de 400 habitants. En cause : la taille et l'emplacement des bâtiments.

D'une capacité totale de 120.000 poulets d'élevage maximum, les deux bâtiments de 2.200 mètres carrés chacun, seraient équipés de ventillation, hangar, forage d'eau, ainsi que d'une aire de compostage de près de 700 mètres carrés pour récupérer les effluents de l'élevage. Un projet jugé "inquiétant" par une voisine qui a décidé de lancer une pétition

Dans son texte intitulé "Langoelan : deux poulaillers industriels de 2200 m2 chacun dans une zone sensible" Isabelle Villette dénonce notamment le "bétonnage de terrains agricoles" : "Les problèmes environnementaux qui se posent sont loin d’être négligeables. Les eaux usées de l’élevage ne risquent-elles pas de rejoindre le milieu naturel, en pleine zone natura 2000, à proximité du ruisseau (...) à côté de l'étang du Dordu, à moins d'un km du bourg, et à 100 mètres d'une ferme biologique."

L'agricultrice bio en question, a mis en ligne une pétition qui a réuni en une semaine, plus de 24.000 signatures.
 

Lanceuse d'alerte ou diffamation ?


Outre le nombre de signataires, cette pétition fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux. Avec des commentaires parfois menaçants... Un déchaînement qui a poussé le porteur de projet à porter plainte pour diffamation. Contacté, il affirme, loin des caméras, être dans les normes pour la construction de ce nouveau poulailler.

L'agricultrice à l'origine de la pétition a, elle, été convoquée à la gendarmerie de Guéméné-sur-Scorff dimanche dernier ; elle a depuis actualisé ses propos. Moins diffamant mais toujours alarmants :
 

Le maire de la commune, Yann Jondot, a-t-il joué un rôle dans cette audition ? Des attaques sur les réseaux sociaux parlent de versement de pots de vin... Il se défend et compte sur les indications de l'enquête publique qui sera menée d'ici un mois, pour y voir clair sur ce sujet. "L'avis de l'enquête publique aura une conséquence sur l'installation. Moi, je ne suis pas un éleveur. Je pense que Monsieur le préfet est assez responsable pour savoir s'il s'oppose ou pas au projet !"


 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait d'une femme atteinte par la maladie de Lyme

Les + Lus