Confinement et crise sanitaire oblige, la distribution du calendrier 2021 des pompiers de Lorient se fait en ligne

Avec la crise sanitaire et le confinement, la traditionnelle distribution du calendrier des pompiers n'est pas possible. A Lorient, c'est sur internet qu'il peut désormais être commandé.
Pour pouvoir continuer à distribuer leurs calendriers malgré la crise sanitaire, l'amicale des pompiers de Lorient a mis en place une plateforme de commande en ligne.
Pour pouvoir continuer à distribuer leurs calendriers malgré la crise sanitaire, l'amicale des pompiers de Lorient a mis en place une plateforme de commande en ligne. © Amicale des pompiers de Lorient
"Du fait de notre profession, on s'est dit que ce ne serait pas très responsable de ne pas montrer l'exemple. On ne se voyait pas trop aller au contact des gens en ce moment. On ne se voyait pas aller sonner chez eux en pleine crise sanitaire. Alors on a décidé de faire comme ça". Cette année, les pompiers du centre de secours de Lorient n'iront pas de porte en porte pour proposer leur traditionnel calendrier.
 

Distribution virtuelle


Confinement et crise sanitaire oblige, ils ont du s'adapter et trouver une autre façon de le distribuer. Et c'est vers internet qu'ils se sont tournés. Depuis lundi 2 novembre, le calendrier 2021 des pompiers lorientais peut être commandé sur une plateforme en ligne.
 
"Habituellement, la distribution commence fin octobre jusqu'à la mi-décembre, explique Xavier Patrigeon, pompier volontaire à Lorient. On distribue sur notre zone d'intervention : Lorient, Quéven, Gestel et un peu à Lanester". 
 
Chaque année, l'amicale des pompiers de Lorient distribue ses calendrier. Selon la tradition, il n'y a pas de prix de vente affiché, chacun donne la somme qu'il souhaite.
 

Baby-foot, pupilles de la Nation et bal des pompiers


a va de 2 à 10 euros en général, détaille Xavier Patrigeon. Parfois, ça monte à 20 euros. L'argent récolté sert à faire vivre l'amicale. A équiper le foyer de la caserne : machine à café, mobilier, congélateur, équipements sportifs. Ça nous aide aussi pour l'arbre de Noël des enfants de la caserne. Une partie de la somme est aussi reversée aux pupilles de la Nation et aux associations de soutien aux familles de pompiers décédés. Et ça nous permet de rentrer dans les frais qu'entraîne l'organisation du bal des pompiers". 

130 pompiers professionnels et volontaires travaillent au centre de secours de Lorient et "il y a une dizaine de personnes qui travaillent à l'administratif, à l'entretien du matériel". Chaque année, 80 d'entre eux prennent sur leur temps non travaillé pour distribuer les calendriers. "Il faut adhérer à l'amicale pour pouvoir faire la distribution, précise Xavier Patrigeon. Chacun a un nombre de calendriers à distribuer, environ 150, et un secteur. On s'organise comme on veut. Moi, j'aime bien régler ça sur le mois de novembre. Donc j'y consacre deux soirs par semaine et deux ou trois journées les week-end".
 

Portraits de pompiers lorientais


La fabrication des calendriers coûte 8000 euros à l'amicale des pompiers de Lorient. Il faut payer les impressions mais aussi les photos. "Cette année, on a fait des portraits des pompiers de Lorient dans leurs différentes tenues d'intervention pour montrer toutes nos spécialités. Ça change tous les ans : l'année dernière, c'était des photos d'interventions."

Ouverte lundi 2 novembre, la distribution virtuelle du calendrier 2021 des pompiers de Lorient remporte déjà un joli succès avec déjà une quarantaine de commandes. Il est néanmoins possible de se procurer cet incontournable en envoyant au centre de secours un chèque à l'ordre de l'amicale des pompiers de Lorient.
 

Une démarche personnelle chez les facteurs


Une difficulté que les éboueurs et les facteurs vont eux aussi devoir résoudre. "Ce sera une décision individuelle de faire cette distribution ou non, explique Philippe Charles, délégué syndical de la CGT la Poste en Bretagne. Ce sont les facteurs qui achètent leurs calendriers. Ce qu'ils récoltent, c'est pour eux, pour arrondir leur salaire. C'est sûr que la situation actuelle complique les choses. Mais comme c'est une démarche personnelle, c'est à chacun de voir comment il va pouvoir faire. En zone rurale, ce sera plus simple : le facteur va chez les gens presque tous les jours. En revanche en ville, je ne sais pas comment ils vont faire".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société coronavirus/covid-19 noël pompiers solidarité