Enquête ouverte suite à la présence d'un sous-marin allemand sur un projet d'écusson de la BAC de Lorient

Le sous-marin représenté sur ce projet d'écusson des policiers de la BAC de Lorient est un U-Boot du IIIe Reich pendant la Seconde Guerre mondiale / © Capture Twitter @GaëlBriand
Le sous-marin représenté sur ce projet d'écusson des policiers de la BAC de Lorient est un U-Boot du IIIe Reich pendant la Seconde Guerre mondiale / © Capture Twitter @GaëlBriand

Un projet d’écusson de la brigade anticriminalité (BAC) de Lorient fait figurer un sous-marin allemand du IIIe Reich de la Seconde guerre mondiale. Erreur ? Maladresse ? Choix délibéré ? Une enquête administrative a été ouverte au sein de la police.

Par T.P.


Pas de doute. Le concepteur de la maquette de l'écusson voulait bien mettre en évidence un sous-marin. Le dessin du submersible occupe la place centrale du dessin. Et le sous-marin représenté est un U-Boot, un sous-marin allemand du IIIe Reich.

Ce choix interpelle de nombreux internautes tel Gaël Briand, rédacteur en chef du Peuple Breton. Si ce dernier, joint par téléphone, explique ce jour que "son objectif n'est pas de créer une polémique vis à vis de la police", il affirme que le choix de ce sous-marin nazi ne peut que poser question.
 

"Pas question de représenter un U-Boot"

Pour François Le Texier, le secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police FO, "il n'y a pas de polémique à avoir" car "il n'a jamais eu de volonté de représenter un sous-marin du IIIe Reich". "Les collègues de la BAC voulaient avoir un écusson qui leur est propre, car la brigade de jour, fermée en 2016, s'est reformée au printemps" précise-t-il ce jour. Pour montrer leur attachement à leur ville de Lorient, "la ville au cinq ports" marquée par la présence de la base sous-marine de Kéroman, les "collègues ont pensé que le sous-marin était un symbole de la ville et correspondait bien à la BAC car ils effectuent un travail en sous-marin, intervenant le plus souvent en civil pour ne pas être spécialement repéré".

De plus, selon le syndicaliste, les concepteurs de l'écusson aurait voulu représenter un submersible tel que la Flore, un sous-marin français devenu musée et qui trône au milieu de la base de Kéroman (devenu le pôle voile de course au large). 
Le sous-marin Flore à Lorient / © cc - XIIIfromTOKYO
Le sous-marin Flore à Lorient / © cc - XIIIfromTOKYO
 

"C'est bien un U-Boot représenté sur l'écusson" 

Mais pour Michel Scarpellini, un ex-officier de la Marine nationale interrogé par Le Parisien et qui a participé à la restauration du Flore, le submersible représenté n'est pas un sous-marin français mais bien un U-Boot de la flotte du IIIe Reich.
Un sous-marin allemand U-Boot U534 dans le Cattégat au Danemark / © cc - Nigel Cox
Un sous-marin allemand U-Boot U534 dans le Cattégat au Danemark / © cc - Nigel Cox
 

Une enquête administrative

François Texier tient à ajouter que "cet écusson n'était qu'un projet" et que "ce dessin est ressorti parmi d'autres". "De toute façon, il n'a pas été soumis à la hiérarchie" précise-t-il.

Dans la police, la mise en service de nouveaux écussons est extrêmement réglementée. Ces derniers doivent être validés avant d'être réalisés et portés. "De plus, s'il avait été réalisé, cet écusson n'aurait quasiment jamais été porté puisqu'à 90% de leur temps de travail, les policiers de la BAC interviennent en civil" essaye de tempérer François Texier.

Au commissariat de Lorient, le commissaire central, Laurent Simon, nous a juste confirmé qu'une enquête administrative était ouverte pour savoir ce qu'il en ressort.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La Lorientaise 2019 : l'échauffement avant le départ

Les + Lus