Lorient : manifestation contre les algues vertes

Stop aux marées vertes ! C'était le mot d'ordre, ce samedi 5 juin, des 700 marcheurs qui ont relié la cité de la voile à Lorient à la plage de Kernevel à Larmor Plage. A l'arrivée, les manifestants se sont enfouis la tête dans le sable pour symboliser la politique de l'autruche des pouvoirs publics

Les manifestants ont mis la tête dans le sable pour symboliser la politique de l'autruche de l'Etat en matière de lutte contre les algues vertes.
Les manifestants ont mis la tête dans le sable pour symboliser la politique de l'autruche de l'Etat en matière de lutte contre les algues vertes. © Quentin Cézard - France Télévisions

C’est un lieu symbolique qui a été choisi par l’association Eau et Rivières pour cette marche contre les algues vertes, ce samedi 5 juin. Partis de la Cité de la Voile à Lorient, environ 700 manifestants ont rejoint à pied la plage de Kernevel à Larmor Plage, quatre kilomètres plus loin.

Cette anse est un des sites morbihannais touchés par l’échouement d’algues vertes, avec la ria d’Etel et le golfe du Morbihan. Un phénomène plus récent dans ce département que dans le nord de la Bretagne. Avec dans certains cas, des algues impossibles à ramasser car échouées sur de la vase.


"On aimerait que la rade de Lorient soit intégrée dans le plan de lutte contre les algues vertes"

"Les algues vertes sur vasière dans le Morbihan, c’est un sujet sous-estimé par rapport aux échouages massifs qu’on a en Bretagne Nord, souligne Alain Bonnec, président d‘Eau et Rivières de Bretagne. On aimerait que la rade de Lorient soit intégrée dans le plan de lutte contre les algues vertes."


Le tribunal administratif de Rennes juge le plan de lutte contre les algues vertes inefficace

L’appel à manifester tombait à point nommé au lendemain de la décision du tribunal administratif de Rennes, enjoignant à L’État de revoir sa copie dans la lutte contre les algues vertes en Bretagne. Et ce, dans les quatre mois à venir. "Une décision symbolique", juge Alain Bonnec.

C’est au son des bombardes et des binious que la marche s’est ébranlée sous le soleil. Parmi eux, Loïc. Il ne manifeste jamais, assure-t-il, mais le problème des algues vertes lui glace le sang. "J’espère qu’un jour, les générations à venir inverseront cette catastrophe déjà bien en place. Mais je n’attends pas grands choses des élections à venir." Janine, elle, appelle de ses vœux un changement d’agriculture.

© Quentin Cézard - France Télévisions


La tête dans le sable

Peu avant 13h, arrivés sur la plage de Kernevel, les manifestants se sont enfouis la tête dans le sable. Ils entendaient ainsi symboliser la politique de l'autruche des pouvoirs publics face au problème de prolifération des algues vertes sur les côtes bretonnes. Un phénomène connu depuis presque 50 ans dans la région.

L’association Eau et Rivières de Bretagne a lancé une pétition "Je dis stop aux marées vertes". A l'occasion de la campagne pour les élections régionales, l’association de défense de l’environnement invite les candidats aux Régionales à exposer leur programme en matière de lutte contre les marées vertes sur son site internet.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
algues vertes environnement manifestation économie social