Lorient. Vos voisins sont formidables : faites-le savoir

C’est une opération participative qui recueille déjà un beau succès. Dans le pays de Lorient, « Mes voisins sont formidables » met à l’honneur des personnes, des lieux ou des initiatives intéressantes à travers des témoignages inspirés et inspirants.

Thaïs, Maelan et Emeline du restaurant Code 0 à Lorient
Thaïs, Maelan et Emeline du restaurant Code 0 à Lorient © I. Rettig / FTV

Il y a Nathaly qui a voulu mettre en avant Nolwenn, maroquinière à Bubry « d’une générosité incroyable, qui m’a fait découvrir l’entraide et les échanges possibles au quotidien entre les gens ».

Il y a Lisa, de Lorient qui elle a tenu à rendre hommage à Cathie, sa voisine : « elle a proposé des sessions de danse dans notre impasse pendant le confinement ».

Younn lui a choisi de parler de la dame qui fait la manche en bas de chez lui devant l’épicerie. « Je ne sais pas comment elle s’appelle. Elle occupe les rues dont on se plaint souvent qu'elles se désertifient. Elle vous aborde en vous réclamant ce dont elle et son chien ont besoin. Je trouve ça courageux, » écrit-il.

Quant à Cyril, il a tout simplement raconté les liens qui l’unissent à Bénédicte, sa voisine d’en face, « toujours dispo pour mon chat, boire un café, discuter, prendre des nouvelles. »

Toutes des personnes formidables dont on ne parle pas souvent mais que leurs voisins, leurs proches ou parfois des gens qui les connaissent à peine ont voulu mettre à l’honneur sur le site « Mes voisins sont formidables ».

Un projet participatif et inédit

Porté par ALOEN, l’Agence locale de l’énergie et du climat de Bretagne-sud, «ce projet a nécessité plus d’un an de réflexion, raconte Patricia le Pimpec, qui le pilote. L’idée c’est de valoriser les initiatives des 25 communes de l’agglomération de Lorient, de faire émerger des pépites et dans ce contexte morose, de donner un peu de baume au cœur aux gens. Cela peut aussi inspirer les acteurs de terrain et permettre de  nourrir le projet de territoire. »

Le projet  a d’ailleurs obtenu le soutien de l’ADEME Bretagne, de la Région et de Lorient Agglomération dans le cadre du Plan Climat Air Énergie Territorial.

Chaque jour, dans les 25 communes de Lorient Agglomération, des milliers d’habitants font preuve d’inventivité, de solidarité, et de courage pour rendre la vie plus douce ou pour défricher des chemins prometteurs encore inexplorés.

Jusqu’à la fin du mois d’avril, l’équipe d’ALOEN  fait donc appel à tous vos témoignages. Lancé en début de semaine, le site en a déjà collecté plusieurs dizaines, sous la forme de questionnaires.

Il concerne des personnes mais aussi des initiatives ou des lieux comme Code 0, un restaurant 0 déchet de Lorient. C’est Martin qui a tenu à parler de l’établissement : « accueil super sympa, éthique avec l'objectif du minimum de déchet, décor simple et chaleureux, repas à emporter avec contenant réutilisable…».

Alienor, elle, a préféré parler d’Emeline, la cheffe, « une pépite de gentillesse et de générosité ».

De quoi donner à Thaïs Cathelineau le sourire derrière le masque. Cette brunette de 34 ans  a crée le restaurant en juillet 2019, quelques mois avant le confinement. Depuis octobre, elle propose de la vente à emporter et a dû placer ses deux salariées en chômage partiel.

Alors qu’on parle de son restaurant en ces termes lui fait vraiment plaisir. « L’initiative est super sympa, » reconnait-elle.

A tel point qu’elle-même a aussi voulu apporter sa pierre à l’édifice en mettant en avant le travail de Jean, un habitant du quartier du Bois du Château. « Il est devenu l’un de nos partenaires essentiels. Il cultive des jardins partagés et utilise du compost BOKASHI, un compost par lactofermentation qu’il nous a appris à faire. Il cultive aussi une plante locale qu’on appelle le thé de Keryado. Il est passionné par la chimie des plantes ».

Des témoignages sur les autres qui peuvent aussi se décliner à la première personne du singulier dans la rubrique « Et moi ». Sandrine nettoie la plage à Locmiquélic et aimerait la nettoyer en groupe. Caroline s’occupe d’ânes à Port-Louis et voudrait organiser de la calinothérapie avec ses animaux.

Objectif: recueillir 1000 témoignages d’habitants sur les personnes, lieux et initiatives qui les inspirent près de chez eux, afin d’en faire 6 cartes illustrées racontant un territoire en transition…

Des témoignages comme ceux-ci, l’équipe espère en obtenir plus d’un millier. A terme, toutes ces initiatives que l'on peut libremet consulter sur le site internet, apparaitront  sur de grandes cartes, réalisées par Manon Liduena, auteure et Margot Lecointre, illustratrice. Elles seront imprimées et diffusées sur tout le territoire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société portrait culture