Morbihan : faute de lignes régulières, les chefs d’entreprise de Lorient pourront bénéficier de petits avions privés  

L'annonce intervient quelques jours après la fin des rotations régulières avec Roissy. Pour faciliter le déplacement des chefs d’entreprise, deux petits avions privés desserviront depuis Lorient les régions françaises ou l'Europe. L'agglomération a signé un accord avec la plate-forme Open Fly.

© DR/ Open Fly

C’est une offre à destination des chefs d’entreprise de l'agglomération lorientaise. 

Deux petits avions privés seront désormais opérationnels à l'aéroport pour faciliter leurs déplacements.

Les appareils de 4 places permettront de desservir, à prix négocié, à la demande et en vol direct, les régions françaises ou des villes d'Europe occidentale.

L’accord a été signé entre l’agglomération de Lorient, qui met la main à la poche, et deux sociétés propriétaires d’avions privés, référencés par Open Fly.

La plate-forme brestoise, premier portail de location d’avions privés sur le continent, propose une application qui permet aux entreprises d’organiser, elles mêmes, leurs trajets aériens. 

"A titre d'exemple, explique Olivier Bécot, le directeur général d'Open Fly, "il faudra compter 1150 euros pour un Lorient-Bordeaux aller-retour. L'entreprise loue l'avion dans sa globalité, et s'attache les prestations d'un pilote professionnel. Il y a 4 places."

 

durée de la vidéo: 01 min 07
Des petits avions privés au départ de Lorient pour les chefs d'entreprise ©(N. Corbard/ S Izad/ FTV)

 

Open Fly : une solution pour les vols indispensables ?

 

Si depuis le début de la pandémie, le secteur aérien connaît une forte période de turbulences avec une baisse de trafic de 70%, la stratégie d'Open Fly s'avère payante. La plateforme annonce une augmentation de ses réservations de 75% en un an, près de 10 000 inscrits, et une capacité de déplacement depuis les 4000 aéroports européens.

"Avec la crise, les entreprises font attention à leurs déplacements, la visio se développe, mais il reste des vols indispensables, explique Olivier Bécot, le directeur général d'Open Fly. Pour des signatures de contrat, ou des visites de chantiers obligatoires, il faut des solutions."

 

40 000 euros d'aide de Lorient Agglo, pour une cinquantaine de vols en 2021

 

A Lorient, l'aéroport a particulièrement été impacté par l'arrêt des rotations Air-France entre Lorient et Paris le 26 mars, après celles entre Lorient et Lyon. 

"Le besoin d'un aéroport de proximité pour les entreprises du territoire est réel et criant, explique Pierre Montel, le président de la CCI. Elles en avaient d'ailleurs fait part lors des deux Appels du 56 organisés en 2019 et 2020 sur le tarmac de l'aéroport".

"Le départ d'Air France nous a marqué, ajoute Fabrice Loher, le président de l'agglomération de Lorient. Mais l'aéroport doit continuer d'animer l'économie du territoire. C'est de la compétence de l'agglo. Et c'est l'objet de ce marché public."  

Concrètement, Lorient Agglomération va financer une partie du coût de la location de ces avions pour les entreprises dont le siège social est situé sur l’une de ses 25 communes, et qui adhèrent à la plateforme Openfly ( 850 euros/an ).

Elle prendra en charge le coût de l’acheminement des deux appareils depuis Brest et Vannes vers l’aéroport de Lorient, ainsi que l’équivalent de 30% du coût de l’heure de vol. Une cinquantaine de vols affaires pourraient ainsi être soutenus financièrement en 2021, pour un montant de près de 40 000€.

Mais il faut aussi anticiper l'après-crise, ajoute Fabrice Loher : avions électriques, et partenariat avec l'aéroport de Nantes notamment, pour le trafic passagers. 

 

Quel avenir pour l'aéroport de Lorient ?

    

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aviation économie aéronautique environnement covid-19 société