Résultats des Municipales à Lorient : Damien Girard (Lorient en commun) arrive en tête du suffrage avec 22,99%

Damien Girard arrive en tête du suffrage avec 22,99% des suffrages. Fabrice Loher est en deuxième position avec 20,83%. Bruno Blanchard obtient 18,45% des suffrages exprimés. Le candidat soutenu par Jean Yves Le Drian arrive en 4ème position.

Les panneaux électoraux à Lorient le soir du 1er tour des municipales 2020
Les panneaux électoraux à Lorient le soir du 1er tour des municipales 2020 © S.Izad

Damien Girard (Lorient en commun) arrive en tête du suffrage avec 22,99% des suffrages.
Fabrice Loher
(Unissons Lorient) est en deuxième position avec 20,83%.
Bruno Blanchard
(Bien vivre à Lorient) obtient 18,45% des suffrages exprimés. 
Laurent Tonnerre
(Demain Lorient) obtient 17,80%, il est investi par LREM et soutenu par Jean-Yves Le Drian. Viennent ensuite Christian Mouton (Aimer Lorient) 7,3, Jean-Philippe Olivieri (Energies citoyennes) 6,59, Hassan Dibesse (Redonnons un avenir à Lorient), 2,87, David Drégoire (Lorient nouvelle ère) 3,44.

4 listes sont en position de ce maintenir au deuxième. Les discussions vont pouvoir commencer. 
Les candidats ont jusqu’à 18 h, mardi 17 mars, pour déposer leur liste. 

Damien Girard appelle à un large rassemblement : "j'ai déjà rassemblé dès le départ sur les enjeux écologiques, (...) je voudrais créer un territoire pionnier sur ce sujet." Il ajoute que deux anciens adjoints se présentaient, l'un soutenu par Robert Métairie, l'ancien maire de Lorient, l'autre par Jean-Yves Le Drian : "j'incarne le renouveau, dit-il sur France 3 Bretagne, le renouveau de la gauche qui soutient la cause écologique

Laurent Tonnerre, soutenu par Jean-Yves Le Drian parle de déception ce soir. 

 A Lorient, comme ailleurs les électeurs se sont peu déplacés et ont massivement renoncé à se rendre aux urnes pour les municipales, dans un pays mis à l'arrêt par la pandémie de coronavirus. Le taux de participation est exceptionnellement bas avec 33,85%.
 
Vote à Lorient ce 15 mars dans un contexte exceptionnel lié à l'épidémie de coronavirus
Vote à Lorient ce 15 mars dans un contexte exceptionnel lié à l'épidémie de coronavirus © S.Izad - France Télévisions

Rappel des candidats et des enjeux

Lorient avait 8 listes en présence pour le 1er tour. Cette campagne s'est faite alors que le maire sortant Norbert Métairie, maire depuis trois mandats, a décidé de ne pas se représenter, mais il soutient, en étant possitionné en dernier sur sa liste, l’un de ses ex-adjoints, l’ex-socialiste Bruno Blanchard.

Les 8 listes sont les suivantes : Bruno Blanchard (Bien vivre à Lorient), Hassan Dibesse (Redonnons un avenir à Lorient), David Drégoire (Lorient nouvelle ère), Damien Girard (Lorient en commun), Fabrice Loher (Unissons Lorient), Christian Mouton (Aimer Lorient), Jean-Philippe Olivieri (Energies citoyennes) et Laurent Tonnerre (Demain Lorient), un autre adjoint, investi par LREM et soutenu par Jean-Yves Le Drian.
 

Huit listes alors qu'il n’y en avait que quatre en 2014. Norbert Métairie avait recueilli 42,70 % des voix.

Thèmes de campagne


Parmi les enjeux à Lorient, la question des transports. Comme dans beaucoup de grandes villes, les entrées et sorties sont saturées.
Les propositions ne manquent pas, que ce soit la mise en place de la gratuité des bus, la mise en place d’un tramway autonome, le renouvellement de la flotte des 95 véhicules dédiés aux transports urbains ou encore un Métro Autonome à la Demande, 
 

L’identité maritime de la ville aux cinq ports reste à capitaliser pour l’ensemble des candidats. L’enjeu est aujourd’hui de capitaliser sur les transformations déjà amorcées, comme la création du pôle cours au large européen dans l’ancienne base sous-marine, la pérennité du port de pêche et celui du port de commerce qui accueille désormais des bateaux de croisière. Certains candidats proposent d’investir dans de nouveaux équipements, mais aussi de renforcer les liens avec l’Université et son pôle recherche et développement. D'autres, la création d’un conseil maritime du pays de Lorient comme incubateur de l’économie bleue ou l’installation d’entreprises innovantes du secteur maritime ou développer la réparation navale et la filière de déconstruction des navires.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections coronavirus/covid-19 santé société