La prolifération des algues vertes problématique dans le Morbihan

Alors qu'elles sont moins présentes dans les Côtes-d'Armor ce printemps, les algues vertes sont bien visibles dans le Morbihan, notamment sur les vasières de Saint-Cado et du Golfe du Morbihan. 
 Si dans les grandes baies du Nord, la présence n’a jamais été aussi basse au début de saison, les algues vertes sont en revanche plus présentes dans le sud de la région, dans des zones un peu différentes, type vasières… C’est notamment le cas dans la ria d’Etel, comme on peut le voir sur ces photos aériennes prises le 21 avril.
Si dans les grandes baies du Nord, la présence n’a jamais été aussi basse au début de saison, les algues vertes sont en revanche plus présentes dans le sud de la région, dans des zones un peu différentes, type vasières… C’est notamment le cas dans la ria d’Etel, comme on peut le voir sur ces photos aériennes prises le 21 avril. © CEVA

Le week-end dernier, un homme est tombé de son annexe dans l’anse de Zanflamme à Larmor-Plage. Il a tenté de ramener son embarcation sur le rivage, mais s'est retrouvé en grande difficulté, entravé dans ses mouvements par des tonnes d’algues vertes. Ce sont les pompiers qui ont dû le tirer de cette mauvaise passe, mais si l’histoire finit bien, elle met sur le devant de la scène la recrudescence des algues vertes dans le Morbihan.

 

L'anse de Zanflamme, près du port de Lorient, voit régulièrement la prolifération d'algues vertes
L'anse de Zanflamme, près du port de Lorient, voit régulièrement la prolifération d'algues vertes © FTV - Stéphane Izad

 

Le phénomène est d’ailleurs paradoxal, puisque la prolifération des algues vertes est en diminution en Bretagne. Sylvain Ballu, du Centre d’Étude et de la Valorisation des Algues (CEVA), étudie le phénomène depuis la création du centre en 2002, à raison de sept observations et relèvements annuels. « On remarque une diminution de la prolifération sur toutes les zones qui ont des fonds sableux, en revanche, l’apparition des ulves sur les vasières est plus tardive et les algues restent plus longtemps, ce qui provoque cette accumulation. Les algues sont plus dynamiques et fluctuantes sur fond sableux. Il y a aussi le phénomène de dispersion de ces algues. Quand il y a de forts coups de vent, ces algues sont pulvérisés et disséminées plus fortement, ce qui favorise leur réapparition plus rapide et surtout leur prolifération. » 

Le deuxième plan gouvernemental "Algues Vertes" dit PLAV 2 est en place depuis 2017 et devait se terminer en 2021, il est question de le prolonger jusqu'en 2024. Ce plan concerne 8 baies en Finistère et Côtes d'Armor, mais aucune dans le Morbihan, ou le phénomène était pour l'instant plus limité.

 

Les algues vertes sur la rivière d'Etel
Les algues vertes sur la rivière d'Etel © S. Izad - France Télévisions


On trouve donc de plus en plus d’ulves dans le Morbihan, Dans l’anse de Zanflamme, mais aussi du coté de Saint-Cado, dans les anses de la rivière d’Etel et sur les vasières du Golfe du Morbihan où les tempêtes ont beaucoup moins d’effet sur les déplacements de ces masses d’algues.

Alain Bonnec, Président d’Eau et Rivières de Bretagne tient à tirer la sonnette d'alarme : « On sait que l’accumulation de ces algues peut potentiellement être dangereuse, à cause de l’hydrogène sulfurée, alors il faudrait peut-être signaler aux promeneurs et aux pêcheurs à pied les risques à se promener sur ces endroits. Il y a des panneaux en place pour la signalisation des espèces, il doit être possible d'en mettre pour alerter les promeneurs sur les risques. » 

 

les Ulves peuvent à terme former une croute épaisse et dégager de l'hydrogène sulfurée
les Ulves peuvent à terme former une croute épaisse et dégager de l'hydrogène sulfurée © S. Izad - France Télévisions


"Il y a une dizaine de jours, on voyait des tas d'algues vertes qui flottaient sur l'eau, un peu comme des glaçons qui se détachent de la banquise", raconte Jean-Baptiste Guillas, président de l'Association des Pêcheurs de Loisirs, et Alain Bonnec de rappeler qu'il y a en Bretagne 141 sites identifiés d'échouages d'algues vertes. Le président préconise également de limiter au maximum les matières en suspension dans l’eau et notamment les nitrates qui favorisent cette prolifération des ulves, notamment sur la rivière d’Etel, à cheval entre deux communautés de communes, l’AQPA (Auray Quiberon Terre Atlantique) et la CBBO (Communauté de Communes Blavet Bellevue Océan).

"On sait que le monde agricole fait des efforts pour limiter les rejets dans les cours d'eau, mais la qualité de l'eau, c'est de la responsabilité de l'Etat et de la Région", précise Alain Bonnec.

 

Les algues vertes sont aussi présentes dans le golfe du Morbihan, ici aux abords de l'Ile-aux-Moines
Les algues vertes sont aussi présentes dans le golfe du Morbihan, ici aux abords de l'Ile-aux-Moines © CEVA

 

Contacté, Thierry Burlot, vice-président du Conseil Régional de Bretagne chargé de l'eau, de l'environnement, de la biodiversité et du climat s'est dit peu étonné par ces proliférations, indiquant qu'il allait réunir prochainement le préfet et les élus des secteurs concernés pour mettre en place une signalisation sur les sites, il a également évoqué la possibilité de collecter ces algues en mer, pour éviter qu'elles ne se retrouvent sur le littoral.


"Il faut freiner cette prolifération, puisque par endroits, cela finit par former des croûtes importantes", conclut Alain Bonnec.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
algues vertes environnement