Sur les traces des grands : Elodie Bonafous et Corentin Horeau brillent à Concarneau sur le Trophée Banque Populaire Grand Ouest

Le monde de la voile a savouré en suivant la victoire d’Elodie Bonafous et de Corentin Horeau sur le Trophée Banque Populaire. Revivez l'incroyable aventure de ce duo, leur victoire émouvante et leurs ambitions pour les prochaines grandes courses.

Sourire et bouteilles de champagne sur les pontons du port de Concarneau, l’humeur est à la décontraction entre les marins après le Trophée Banque Populaire Grand Ouest.

Durant cinq jours 29 Figaro ont bataillé tout autour de la Bretagne. Le parcours les a fait enrouler les 13 îles du Ponant de l’île d’Aix (face à l'île de Ré), à l’archipel de Chausey en Normandie. Le final a fait vibrer les amoureux de régates : une minute d’écart seulement après 735 milles (1360 kilomètres) de course entre les deux premiers bateaux.

Une performance reconnue

Une petite minute d’avance et le duo Elodie Bonafous - Corentin Horeau a pu laisser sa joie exploser, heureux d’avoir devancé l’équipage composé de Basile Bourgnon et de Tom Laperche.

Sur les quais, il est facile de reconnaître les vainqueurs. Élodie et Corentin arborent fièrement le maillot de foot de Brest qui vient de se qualifier en Ligue des Champions. Ils jubilent. Les tenues Rouges et Blanches viennent de leur être remises des mains de leur sponsor Quéguiner qui parraine également le club de la pointe Finistère.

“Élo, tu as les félicitations d’Armel Le Cléac’h pour notre victoire” sourit Corentin. La skippeuse rayonne. “Tu fais ma journée”.

“Je suis trop contente, c’était la première fois que je clamais haut et fort que je venais pour gagner avant le départ d’une course. Je craignais que ça me mette un gros coup de pression mais pour finir le résultat est là et ça fait trop plaisir. Avec Corentin, on a réussi à aller au bout du truc, c’est génial et ça booste bien pour la suite !

Des adversaires de taille

Élodie et Corentin ont régaté toute la course aux avant-postes et ce n’était pas une mince affaire face aux grands noms présents au départ.

  • Tom Laperche qui était récemment sur la plus grande course autour du monde en Multicoque, l’Arkea Ultim Challenge. 
  • Yann Eliès, marin dont le palmarès compte notamment trois victoires dans la Solitaire du Figaro.
  • Pascal Bidégorry, vainqueur de Transat jacques Vabre en Ultime avec François Gabart, qui se prépare à repartir avec le petit prince de la voile pour le Trophée Jules-Verne à bord de l’Ultime SVR-Lazartigue.

Le monde de la voile ne s’y trompe pas. Ils ont fait une superbe course et c’est le talent d’Elodie et de Corentin qui a fait la différence. Le Trophée Banque Populaire Gand Ouest est une régate en monotypie. C'est-à-dire que sur la ligne de départ, tous les bateaux sont rigoureusement identiques. La seule différence, ce sont les skippeurs. Et ces deux-là n’apprécient pas de voir une voile devant eux.

La nature des compétiteurs révélée

“La performance, toujours la performance” lance dans un sourire Elodie Bonafous quand on lui demande son secret pour enchaîner les victoires. À bord, la Bretonne de 28 ans organise son bateau avec méthode et rigueur. Les bouts sont lovés avec soin. Les jeux de voiles nécessaires durant la course du jour sont rangés par ordre d’utilisation. Rien ne doit traîner ou freiner l'efficacité de son embarcation. 

Si la victoire de la veille s’est jouée à deux, c’est elle la skippeuse du bateau Quéguiner. Corentin Horeau, champion de France en titre dans cette catégorie, est l’équipier de luxe. Et les deux marins s’entendent à merveille. “Je venais pour gagner et Corentin était l’équipier parfait” avoue Elodie.

Une sortie sur le plan d’eau de Concarneau pour une nouvelle régate plaisir entre les skippeurs permet de découvrir la vraie nature des compétiteurs se révèle.

À Elodie les réglages de vitesse, à Corentin la stratégie. Si tous les marins disposent du même bateau, tous n’ont pas les mêmes réglages à bord. Les stratégies diffèrent dès le premier bord. 

Rapidement le duo s’échappe et se retrouve de nouveau collé avec le bateau rouge Edenred de Basile Bourgnon. “C’était un régal de se tirer la bourre avec des marins aussi intelligents“ assure Corentin. “J’étais en stress complet surtout les dernières heures. On pensait avoir pris le large dans la nuit mais au matin il était à quelques mètres de nous” rebondit Elodie.

Le meilleur souvenir du champion de France sur cette régate ? Corentin n’hésite pas longtemps. “Le parcours est vraiment magnifique. On ne va pas souvent naviguer là-haut dans les Cötes d’Armor, près de Bréhat. Cette régate permet de longer les plus belles îles de Bretagne. Mais le plus beau, c’est quand même de lever les bras à Concarneau !”

Des ambitions grandissantes

Derrière ses lunettes de soleil, Elodie ne pense déjà plus à sa victoire. Elle qui est devenue la première femme française à monter sur le podium d’une étape de la prestigieuse Solitaire du Figaro à deux projets en tête : remporter la Solitaire et se présenter sur le Vendée Globe.

La famille Quéguiner, son actuel sponsor, croit en son talent. Bertrand Quéguiner monte un projet autour d’elle. L’objectif est de lui fournir un Imoca neuf pour le Vendée 2028. Le bateau est en construction à Concarneau avec les équipes de François Gabart et sa société Mer Concept. Il devrait être prêt dès 2025. 

“J’ai toujours rêvé voile” confie la Bretonne de Locquirec. “Déjà toute petite mon père me faisait naviguer dans la baie de Morlaix. Et quand la mer était trop mauvaise pour qu’il m'amène, je me cachais dans la voiture pour être quand même à bord”. Dès son premier cours de voile, le moniteur a prévenu ses parents. “Il y a du talent, je la garde”

Corentin Horeau et Elodie Bonafous s’entendent à merveille et ils le savent, ils se retrouveront face à face en solitaire, sûrement en Imoca. Lui a déjà inscrit son nom sur l’une des plus belles courses à la voile et attend de pouvoir continuer. Elle, bien entourée, poursuit sa progression à toute vitesse. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité