VIDÉO. Avant d'assurer la sécurité des Jeux olympiques, des réservistes formés par les fusiliers marins

Plus sur le thème :
durée de la vidéo : 00h01mn52s
Pour la sécurisation des sites sensibles et des personnes durant les Jeux Olympiques et paralympiques, des réservistes de la Marine nationale se forment actuellement à l'école des fusiliers marins de Lanester, dans le Morbihan. ©Yoann Etienne et Stéphane Izad - France Télévisions

C’est un job d’été particulier et un engagement pas comme les autres. De jeunes réservistes de la Marine nationale se forment actuellement à l'école des fusiliers marins de Lanester, dans le Morbihan. L'objectif, se préparer et se former à la sécurisation des sites sensibles et des personnes durant les Jeux Olympiques et paralympiques. REPORTAGE.

Exercice de tir intense pour Agathe, la jeune femme, professeur de lettres et réserviste depuis deux ans au sein de la Marine, se forme à la prise en main du fusil d’assaut HK416. Une arme avec laquelle elle sera missionnée dans quelques jours pour sécuriser les sites sensibles des Jeux Olympiques. 

Les JO, c'est quand même un sacré événement !

Matelot Agathe

Réserviste dans la Marine nationale

L'enseignante explique avoir décidé de cet engagement cet été "parce que c'est intéressant de pouvoir voir les Jeux olympiques avec un point de vue plus opérationnel, plutôt que théorique. C'est aussi prendre confiance en soi, analyse la réserviste, et également une gestion du stress à avoir, c'est intéressant d'un point de vue personnel."

Avant de patrouiller dans Paris pour sécuriser les Jeux olympiques cet été, plus de 150 réservistes suivent ainsi onze jours de formation au sein de la nouvelle unité de la force maritime des fusiliers et commandos Forfusco à Lorient. 

À Lire encore : En raison des Jeux Olympiques, cette plage bretonne devra rester fermée tout l'été

"Former rapidement des gens sans passé militaire pour qu'ils soient opérationnels"

Exercice de mise en situation, à l'extérieur, pour un autre groupe, avec l'objectif de travailler le déplacement lors d'une interpellation. Quentin, lui, comme d'autres, s'est porté volontaire au sein de la Marine pour renforcer les patrouilles militaires terrestres durant les Jeux, avec de son côté, une motivation plus sportive : "Il y a un caractère unique au niveau sportif, parce que cela n’arrive pas tous les jours et unique aussi pour ce que je connais de la Marine, en termes de formation. Et puis s'enthousiasme le jeune homme, c'est aussi un défi logistique, d'instruction, c'est-à-dire comment prendre des gens, qui n'ont pas un passé militaire, moi y compris, et les former rapidement pour qu'ils soient opérationnels."

À Lire encore : "Populaire ? C'est surtout une très grosse machine". Dans les coulisses du passage de la flamme olympique

Renouveler le vivier de réservistes

Au total, 165 jeunes venus de toute la France ont été formés ici par la nouvelle flottille de réserve marine. Une première pour la Marine nationale qui a également pour objectif de renouveler son vivier de 5 000 réservistes. Elle souhaite doubler ce chiffre d'ici à 2030. Comme l'indique le Capitaine de frégate de réserve Jean-Yves Piasecki, "Cela nous donne un véritable coup de boost, qui va nous permettre de grandir rapidement."

L’objectif, c'est bien de proposer à la jeune génération de venir faire de la réserve milliaire.

Capitaine de frégate Jean-Yves Piasecki

commandant de la flottille de Réserve Marine

Avec au total près de 15 000 soldats déployés cet été, les militaires vont donc jouer un rôle prépondérant dans la sécurisation des Jeux olympiques et paralympiques.

(Avec Yoann Étienne)

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité