• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Malestroit : un bain de jeunesse pour les résidents de la maison de retraite

Deux fois par an une journée intergénérationnelle est organisée dans cette maison de retraite de Malestroit. / © P.Beaugey
Deux fois par an une journée intergénérationnelle est organisée dans cette maison de retraite de Malestroit. / © P.Beaugey

À Malestroit (56), la maison de retraite du Val d'Oust organisait ce jeudi 28 mars une grande fête à laquelle les enfants des écoles de la ville étaient invitées à participer. Des rencontres intergénérationnelles, une solution pour mieux faire face au vieillissement de la population. 

Par E.N avec Manon Hamiot et Valérie Chopin

Comment gérer l'arrivée et la prise en charge de nos aînés ? C'est l'objet d'un rapport remis au gouvernement ce vendredi 29 mars. Une des pistes est la mixité intergénérationnelle. Dans une maison de retraite du Morbihan c'est déjà le cas. Ce jeudi 28 mars, les enfants des écoles de la ville sont venus découvrir leurs œuvres suspendues au sein de la résidence, pour le plus grand bonheur des plus âgés.
 
Une journée pour créer du lien et amener du sourire. Reportage : M.Hamiot, P.Beaugey, P.Nau. Intervenantes : Michelle Le Sauter Le Bel (Vice-Présidente du CCAS) et Gisèle Vaillant (Résidente au Val d'Oust).

 
Grand âge : un défi pour demain 

Le nombre de personnes dites de grand-âge en Bretagne 

Selon l’INSEE, les + de 75 ans représentent 10,4 % de la population bretonne. Ils seront 13,5 % en 2030, 18,2 % en 2030. 

Les réponses apportées au vieillissement de la population 

Pour le moment, elles se résument à deux principales solutions. Soit le maintien à domicile, soit le placement dans un établissement spécialisé, un EHPAD. 

On dénombre 487 EHPAD en Bretagne pour un coût médian mensuel de 2 306,25 €. Un budget qui n’est pas accessible à tous les portes monnaies. Qui plus est, beaucoup de ces établissements disent manquer de moyens et de bras pour assurer une bonne prise en charge des résidents. 

D’autres solutions existent et se développent en Bretagne 

La collocation pour personnes âgées désorientées ou atteintes de la maladie d’Alzheimer. Il existe également de plus en plus de résidences destinées aux seniors autonomes. Ainsi, à Chavagne, en Ille-et-Vilaine, 25 locataires bénéficient d’un appartement adapté, mais aussi de parties communes où elles peuvent se retrouver pour échanger, et d’un accompagnement par le centre communal d’action sociale. 

Entre le maintien à domicile et l’EHPAD, se sont deux solutions intermédiaires qu’il est urgent de développer. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus