Mille Sabords du Crouesty : beau temps pour le 1er salon européen du bateau d'occasion

Déjà une centaine de bateaux d'occasion vendus au Mille Sabords au soir du 2e jour. / © Morgane Trégouët
Déjà une centaine de bateaux d'occasion vendus au Mille Sabords au soir du 2e jour. / © Morgane Trégouët

Au Port du Crouesty, la 32ème édition du Mille Sabords, premier salon européen du bateau d’occasion bat son plein. Ouvert ce samedi, il y a foule sur les pontons et les quais du Crouesty.

Par Eric Nedjar

Depuis ce vendredi, la foule a envahi les quais et les pontons du Port de plaisance du Crouesty. Pour cette 32ème édition du Mille sabords, les organisateurs se disent gâtés, responsable de la communication du salon, Bertrand Riguidel est plutôt optimiste : "Il fait beau, il y a beaucoup de monde. Une vingtaine de ventes ont été réalisées chez les particuliers et ce dminache, à la mi-journée, les professionnels avaient déjà vendu 62 bateaux. Par rapport à l’année dernière, on est dans les clous. On est même bien parti pour faire mieux." Mieux donc que les 30% de bateaux exposés qui changent de mains à chaque édition du Mille sabords...

L'esprit de la plaisance...

Créé en 1984, le Mille Sabord s'est, au fil des ans, hissé au rang de 1er salon européen de bateaux d'occasion. Avec quelque 500 exposants, professionnels et particuliers, 746 bateaux exposés,"il y a toujours moyen de trouver sont bonheur, poursuit Bertrand Riguidel. Ce qui fait notre succès, c’est que c’est un salon à quai et à flot. On ne peut pas sortir essayer un bateau, mais le voir sur l’eau, pouvoir apprécier sa ligne, se projeter, c’est important. Beaucoup de ceux qui sont déjà venus ici acheter un bateau, reviennent aussi pour le revendre, et en trouver un autre. Le contact entre particuliers, c’est important."

Un salon qui innove

Avec tout ça, et contrairement à d’autres secteurs du nautisme, le Mille Sabords ne connaît pas la crise. Et d'avancer les 12 millions d’euros de retombées économiques directes et indirectes. "Loccasion en général se porte plutôt bien, les professionnels se sont vite aperçus que notre salon pouvait leur apporter une nouvelle clientèle" confirme Bertrand Riguidel, ce qui n'empêche pas le salon d'innover. Cette année, trois nouveaux pôles sont proposés aux visiteurs. Un espace "Glisse" (paddle, surf, funboard, etc), un autre "rénovation" (des ateliers et des démonstrations, pour améliorer, réparer son bateau), un autre encore estampillé "Les bonnes affaires du neuf" (des bateaux neufs mais au prix d'occasion pour permettre aux professionnels de destoker un peu).


A lire aussi

Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus