Morbihan : l'ancien sonneur en chef du bagad d'Auray placé sous assignation à résidence sous surveillance électronique

L'ancien sonneur en chef du bagad d'Auray (Morbihan) sortira ce mardi de détention provisoire. Mis en examen pour viols et harcèlement, il va être placé sous assignation à résidence sous surveillance électronique.

© France Télévisions

Loïc Le Cotillec "a été placé sous assignation à résidence sous surveillance électronique. Le parquet n'a pas interjeté appel de cette décision", a indiqué ce lundi le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc, dans un courriel à l'AFP confirmant une information de l'avocat du directeur musical du bagad.
 

Cinq mises en examen

Loïc Le Cotillec avait été placé en détention provisoire le 25 octobre 2019. "Il va sortir demain (mardi)", a indiqué lundi à l'AFP Sahand Saber, avocat de Loïc Le Cotillec. "Tout semble indiquer qu'il sort demain malgré cinq mises en examen" parmi lesquelles viols, harcèlement sexuel et appel téléphonique malveillant, a confirmé son conseil. 

"Les faits présumés s'étaient produits entre mai et septembre (2019). Dans un cas, la circonstance aggravante 'par personne ayant autorité' a été retenue", avait indiqué le procureur de la République de Rennes en janvier 2020.

Selon nos confrères du journal Le Monde, le jeune homme, compositeur et chanteur, avait pris les rênes de la formation en 2014 avant son départ brutal en septembre 2019.

Créée en 1951 par les cheminots d'Auray, la Kevrenn Alré (nom de l'association du bagad d'Auray) est l'un des ensembles les plus anciens de musique et danse d'inspiration traditionnelle bretonne et se produit en temps ordinaire régulièrement à l'étranger.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers violence musique culture justice société culture bretonne culture régionale