Bagad d'Auray : l'ancien penn-soner mis en examen pour viol et harcèlement

© France Télévisions
© France Télévisions

Loïc Le Cotillec, multi-instrumentiste, chanteur et ancien penn-soner du bagad d'Auray a été mis en examen pour "viol aggravé" et "harcèlement". Il est placé en détention à Rennes, depuis fin octobre 2019. 

Par E.C


Loïc Le Cotillec, figure emblématique du bagad d'Auray a été mis en examen pour viol et harcèlement, selon une information révélée par Le Monde. Le jeune homme de 24 ans est reconnu comme étant un excellent musicien, ayant amené le bagad à un haut niveau. En 2014, il était devenu le plus jeune penn-soner des bagadoù première catégorie, à l'âge de 19 ans. 


Des faits commis entre mai et septembre 2019


Contacté, le procureur de Rennes confirme qu'une information judiciaire a été ouverte le 25 octobre 2019. Le jeune homme a été mise en examen pour "viol aggravé" au préjudice de trois victimes majeures, pour des faits commis entre mai et septembre 2019, et "harcèlement". Pour l'une d'entre elles, il a notamment été retenu la circonstance aggravante "par personne ayant autorité". Il est incarcéré à Rennes depuis le 25 octobre 2019.

Le parquet indique également que trois autres noms de jeunes femmes victimes potentielles ont été évoqués lors de l’enquête préliminaire. Ces dernières n'ont pas donné suite aux convocations de l’enquêteur ou ne souhaitent pas déposer plainte.

"On est un peu dans la consternation par rapport à ce que l'on découvre", souligne l'association Bodadeg ar Sonerion (qui regroupe les musiciens traditionnels bretons), qui ne veut pour l'instant pas réagir davantage. 


"Tout le monde est sous le choc"


L'association Kevrenn Alré qui gère le bagad d'Auray a porté plainte, contre Loïc Le Cotillec, pour "atteinte à l'image de l'association et à la pérennité de l'association" précise son président, Damien Moulin. "J'ai été alerté le 23 septembre. Nous avons mené une enquête en interne. Le 29 il n'était plus là. Il a démissionné, à notre demande. Jusque-là, nous n'avions pas connaissance de ce type d'agissements", ajoute-t-il. "Tout le monde est sous le choc."


 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus