Trois nouvelles plaintes pour viol instruites contre l’ancien penn-soner du bagad d’Auray

Trois nouvelles plaintes pour viol sont actuellement instruites par le parquet de Rennes contre Loïc Le Cotillec. Cet ancien penn-soner du bagad d’Auray a déjà été mis en examen et placé en détention provisoire, il y a un an, pour viol aggravé et harcèlement.

© Maxppp - J. Konitz
Trois nouvelles victimes ont déposé plainte contre l'ancien penn-soner du bagad d’Auray, Loïc Le Cotillec. Le 25 octobre 2019, le musicien avait été mis en examen pour "viol aggravé" au préjudice de trois premières victimes majeures, pour des faits commis entre mai et septembre 2019. Il avait été immédiatement incarcéré à Rennes.

L'une des nouvelles victimes était âgée au moment des faits de 15 ans ou moins. Ces trois plaintes sont instruites depuis le 12 octobre par le parquet de Rennes pour "des faits de viol, viol sur un mineur de 15 ans, viol commis par personne abusant de l'autorité que lui confère sa fonction, d'agression sexuelle et de harcèlement commis au moyen d'un service de communication" indique Philippe Astruc, le procureur de la République de Rennes.

Ce dernier précise que le prévenu n'a pour l'heure été "ni entendu par le magistrat instructeur, ni mis en examen". Et d'ajouter que, "lors de l'enquête préliminaire conduite par le parquet, il avait fait valoir son droit au silence lors de la garde à vue".

En octobre 2019, l’incarcération de ce brillant musicien de 25 ans, compositeur, interprète et ex-chef d’orchestre, avait secoué le milieu de la musique bretonne. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers musique culture bretonne culture culture régionale