Les préfectures bretonnes interdisent les sorties en bord de mer

Plage déserte quasi déserte à Larmor-Plage (Morbihan) / © France Télévisions / H. Pédech
Plage déserte quasi déserte à Larmor-Plage (Morbihan) / © France Télévisions / H. Pédech

La Préfecture maritime de l'Atlantique avait déjà lancé un appel ce mercredi pour interdire les sorties nautiques. Face à certains comportements "irresponsables", l'accès aux bords de mer, est cette fois interdit par les préfectures bretonnes.

Par Krystell Veillard


Les tentations sont grandes de profiter du soleil de retour ces jours-ci, d'autant que pour beaucoup elles sont associées à beaucoup de temps libres. Mais les mesures de confinement annoncées par le gouvernement sont strictes et vont se durcir"Face à la persistance de certains comportements irresponsables", explique la préfecture du Morbihan, outre l'interdiction de toute actictivité nautique, elle a pris un arrêté pour "deux mesures de restrictions complémentaires", l'accès aux plages et aux sentiers côtiers ainsi que la chasse en groupe.
 
La plage de la Torche (quasi) déserte depuis l’interdiction des sports nautiques et des promenades à pied. / © France 3 Bretagne / M. Le Morvan
La plage de la Torche (quasi) déserte depuis l’interdiction des sports nautiques et des promenades à pied. / © France 3 Bretagne / M. Le Morvan


Cet arrêté préfectoral, daté du 18 mars, fait état de la "présence importante de personnes (promeneurs à pied ou à vélos, sportifs) sur la côte du Morbihan (...) laquelle génère un risque de diffusion du virus par des rassemblements de personnes y compris en petits groupes".

Les préfectures du Finistère, des Côtes d'Armor et d'Ille-et-Vilaine ont pris ce jeudi le même type d'arrêté pour les sorties en bord de mer. 
 
Contrôle de police plage des Rosaires à Plérin (22) / © Fabrice Leroy - France Télévisions
Contrôle de police plage des Rosaires à Plérin (22) / © Fabrice Leroy - France Télévisions

Ainsi la préfète d'Ille-et-Vilaine, Michèle Kirry a pris une mesure de restriction complémentaire destinée à proscrire les activités de loisirs et d'agrément en bord de mer.

"A compter du 20 mars 2020 à 18h et jusqu'au 31 mars 2020, sont interdits sur tout le littoral d'Ille-et-Vilaine et les bords de Rance les accès aux : plages, digues, cales de mise à l'eau des bateaux, espaces de promenade balnéaire, ainsi que l'espace naturel de la pointe du Grouin.
Les services de secours, les agents des services publics et les professionnels de la mer ne sont pas concernés par cette interdiction."

 
© Préfecture du Morbihan
© Préfecture du Morbihan


Dans le Finistère déjà ce mercredi, le maire de Plomeur, avait dû préciser à nouveau les règles de confinement aux promeneurs et surfeurs, venus en nombre profiter de la pointe de la Torche. Et ce jeudi le préfet du Finistère a donc également décidé "d’interdire l’accès aux plages du littoral et des plans d’eau intérieurs, aux espaces de stationnement les desservant et aux sentiers littoraux, ainsi que, de manière générale, la pratique des activités balnéaires et nautiques depuis ces espaces à compter du 19 mars 2020 jusqu’au 31 mars 2020 dans l’ensemble des communes du département du Finistère."
 
 

La chasse est interdite sauf cas très particuliers


La chasse est elle aussi proscrite, celle nécessitant plusieurs chasseurs, "les battues aux grands gibiers pour les départements ayant prolongé la chasse au sanglier au mois de mars et chasse à courre" précise la préfecture. Pour ce qui est de la chasse individuelle pour les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (sanglier, corvidés notamment) elle est également "interdite sauf en cas d'autorisation explicite, en cas de risque sanitaire ou d'animaux causant des dégâts particuliers aux cultures". Dans ces cas particuliers, les chasseurs désignés se rendent seuls sur site.
 

Sorties en mer interdites


Pour rappel, aucune des dérogations aux restrictions des déplacements ne justifie la pratique de quelque activité nautique que ce soit, indique la préfecture. "Aucune de ces activités ne peut constituer un déplacement bref en dehors du domicile, par conséquent toutes les activités nautiques sont interdites. Les contrevenants s’exposent aux sanctions prévues. La gendarmerie maritime est chargée de veiller à la bonne application de ces règles temporaires et n’hésitera pas à verbaliser les contrevenants."

"Rester chez soi, c’est sauver des vies : la vôtre, celle de vos proches et celle des personnels de secours et de santé. Ne sortez pas en mer !"
 

Sur le même sujet

Les + Lus