INSOLITE. La Bretagne, le vrai pays de la raclette... pardon, de la racleizh

Tous les hivers, elle revient comme une valeur sûre quand le froid fait son retour et plus particulièrement en Bretagne : la raclette. Certains fromagers surfent sur ce succès à l'approche des fêtes. A Kervignac, dans le Morbihan, une raclette 100 % bretonne vient d’être commercialisée. Depuis son lancement, ce fromage baptisé la racleizh fait fureur et sa créatrice, Juliette Lesca, a déjà des idées pour la suite.

Depuis quelques jours, Juliette Lesca et ses équipes travaillent sans relâche. Cette jeune fromagère installée depuis seulement 2 ans a lancé cette année sa première fabrication de raclette. Aujourd’hui, c’est le dernier jour de production de la saison. "Là, on a comme un gros gâteau de caillé qu’on a pressé juste avant et qu’on va trancher en carrés pour les mettre dans des moules" explique-t-elle. 

On travaille avec dix agriculteurs en direct et avec du lait local breton. C'est aussi ce qui fait l’originalité de notre raclette

Juliette Lesca

Gérante de la fromagerie d'Arvor

La recette de sa racleizh est la même que pour toutes les raclettes. Seule la matière première est différente : du lait biologique issu de vaches locales nourries exclusivement à l’herbe : "On travaille avec dix agriculteurs en direct et avec du lait local breton. C'est aussi ce qui fait l’originalité de notre raclette. C’est ce qui fait que l’on a une racleizh et non une raclette" raconte la gérante de la fromagerie d'Arvor. 

Après les étapes du moulage et de la presse, les meules sont affinées pendant 8 semaines. Retournées tous les deux jours, elles sont ensuite prêtes à être dégustées pour un repas convivial.

C'est un plat idéal pour les fêtes de fin d’année. D'ailleurs, les clients semblent enthousiastes : "On voulait faire une raclette à Noël, alors c'est l'occasion d'en profiter pour goûter un fromage du coin" se réjouit Yannick. "On va goûter, je ne connaissais pas" commente Brigitte. 

400 fromages produits dès la première année

Devant le succès inattendu de sa racleizh, avec près de 400 fromages produits dès la première année, Juliette a déjà de la suite dans les idées. Et pourquoi pas remporter à l'avenir une médaille au Salon de l'agriculture ? Elle ne compte pas s'arrêter là : "On aimerait faire une racleizh fumée, une racleizh à l'ail des ours. Il y a encore beaucoup de possibilités" conclut Juliette Lesca. 

L’engouement pour ce produit hivernal se traduit non seulement dans les assiettes mais aussi dans les sondages puisque la raclette est le plat préféré d’un Français sur trois, avec désormais de notre côté, une petite préférence pour la raclette bretonne.

(Avec Yoann Etienne)