• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Multiplast présent au salon de l'aéronautique du Bourget pour le fuselage d'un avion électrique

Omer Bar-Yohay, le patron d'Eviation, présente son invention au public du Bourget / © Stéphane Izad
Omer Bar-Yohay, le patron d'Eviation, présente son invention au public du Bourget / © Stéphane Izad

Le constructeur vannetais diversifie ses productions. Il est présent au salon de l'aéronautique parmi les plus grands constructeurs mondiaux. Après les coques de bateau, Multiplast s'esssaie aux fuselages d'avions.

Par Corentin Bélard


Un avion électrique estampillé Multiplast. C'est l'une des nouveautés de ce salon de l'aéronautique du Bourget, à côté de Paris. L'entreprise vannetaise essaie de se tailler une place dans ce monde de la construction d'avions. Elle est venue présenter Alice, un nouvel avion entièrement électrique, qui sera le premier à transporter des passagers.

Toute la presse spécialisée s'est rendue à la présentation de l'appareil. Il est même montré dans les premières pages du programme au salon.
 
La parterre de journalistes était rempli lors de la présentation. / © Stéphane Izad
La parterre de journalistes était rempli lors de la présentation. / © Stéphane Izad
 

Assemblé à Vannes

Multiplast a été contacté par Eviation, une startup israélienne. Sa vingtaine d'employés travaillent sur les nouveaux modes de transport et questionnement notre future mobilité. Ils cherchaient une entreprise capable de construire Alice et se sont donc tournés vers le constructeur vannetais qui a accepté. Les premiers plans ont été envoyés en juillet 2018.

L'entreprise bretonne a seulement produit le fuselage en carbone pour l'avion électrique. Le reste des pièces provient des quatre coins de la planète : moteur allemand et ailes singapouriennes. Tout a été assemblé à Vannes en huit mois, puis démonté et remonté au salon du Bourget.

Le savoir-faire de Multiplast a conquis l'entreprise israélienne. L'habitude de travailler sur des multicoques a grandement favorisé l'assemblage de l'avion.
 

Alice n'en est encore qu'au stade de prototype. L'appareil aura un rayon d'action de 1.000 kilomètres et transportera 12 passagers. Il coûte moins cher à entretenir qu'un avion à kérosène. Il sera testé prochainement aux États-Unis, sur l'aérodrome de Prescott, en Arizona.

Des compagnies américaines s'intéressent déjà de près à cet avion futuriste.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus