• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Plumelec : l'hommage à Émile Bouétard, le premier soldat mort du D-Day

Émile Bouétard, originaire de Pleudihen-sur-Rance est mort à Plumelec (Morbihan) dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 / © Archives
Émile Bouétard, originaire de Pleudihen-sur-Rance est mort à Plumelec (Morbihan) dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 / © Archives

Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, des parachutistes SAS (Spécial Air Service) sont largués sur Plumelec dans le Morbihan. Parmi eux, le Breton Émile Bouétard décèdera sous les balles ennemies. Il est considéré comme le premier soldat français mort le DDAY. Un hommage lui était rendu ce mercredi

Par T.P.


Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, à 1h30 environ, à Plumelec dans le Morbihan, décédait le caporal Émile Bouétard.

75 ans plus tard, ce mercredi 5 juin 2019, à la Croix Bouétard à Plumelec, sur le lieu même où était abattu ce soldat français, et devant le monument érigé en sa mémoire, une trentaine de personnes dont deux anciens membres des SAS se sont rassemblés pour rendre hommage à ce héros de l’opération Overlord (nom de code du débarquement allié). Une cérémonie à des centaines de kilomètres des plages du Débarquement où ont lieu les commémorations du 75ième anniversaire du D-Day.
 
Hommage rendu au caporal Émile Bouétard à Plumelec (Morbihan) - 5/06/2019 / © France 3 Bretagne - G. Le Morvan
Hommage rendu au caporal Émile Bouétard à Plumelec (Morbihan) - 5/06/2019 / © France 3 Bretagne - G. Le Morvan

A quelques centaines de mètres de là, au moulin de La Grée, Plumelec commémorait aussi l'une des premières actions de l'opération Overlord, le largage le 5 juin 1944 de parachutistes SAS (Spécial Air Service) en Bretagne pour empêcher les renforts allemands de rejoindre la Normandie. Émile Bouétard faisait partie du groupe de 9 membres de la France libre, qui avaient sauté sur Plumelec. 
 

Achevé une fois blessé

Largués par erreur à deux kilomètres de la zone prévue à proximité du moulin de La Grée qui servait de poste d’observation aux Allemands, les 9 SAS furent rapidement repérés. Émile Bouétard reçut pour mission de protéger trois opérateurs-radios du stick. Attaqué par un fort détachement de soldats russes, géorgiens et ukrainiens appartenant à une "unité de l’Est" armée par la Wehrmacht, le caporal Bouétard et les trois radios se battirent jusqu’à épuisement de leurs munitions. Les opérateurs-radios furent faits prisonniers. Le caporal Bouétard, blessé à l’épaule et à la cuisse, fut achevé d’une rafale de pistolet mitrailleur par un Géorgien. Il est ainsi considéré comme le tout premier soldat français mort au cours de l’opération Overlord. 
 
 

Membre de la France libre dès 1942

Émile Bouétard était né le 4 septembre 1915 à Pleudihen, dans les Côtes-du-Nord (ancien nom des Côtes d'Armor). Il était le sixième enfant d'une famille de sept. En 1935, il étaitt appelé sous les drapeaux. Il embarqua durant 30 mois sur des bateaux de la marine nationale. Alors que l'ennemi allemand se trouvait en Bretagne, il quitta la maison familiale de Pleudihen en janvier 1942 pour gagner Marseille. Après un long périple, il arriva un an plus tard en Grande Bretagne en janvier 1943. En février de cette même année, il s'engagea dans les Forces Françaises Libres (F.F.L.) puis aussitôt dans les Forces Aériennes Françaises Libres (F.A.F.L.). 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus