Rugby. "Pour le club, c'est exceptionnel !" La fierté du RC Vannes après la prestation remarquée de Nolann Le Garrec en équipe de France

Pour sa première sélection, Nolann Le Garrec a été sacré homme du match. Une fierté pour le club de rugby de Vannes, qui note que son jeune pousse devient le premier joueur breton, formé en Bretagne, à intégrer l'équipe de France. Les réactions et commentaires de Jean-Noël Spitzer, le manager sportif du club.

Ce lundi matin, son nom est dans tous les articles de la presse sportive.

Nolann le Garrec a été sacré "homme du match" à l’issue de la rencontre qui a vu les Bleus battre, avec la manière, les Gallois sur leurs terres.

Une belle reconnaissance pour la première titularisation en Equipe de France du jeune joueur breton, et qui intervient, qui plus est, au cours du prestigieux tournoi des Six nations.

Il faut dire que sa prestation n’est pas passée inaperçue. Un essai et une passe en "chistera" ont notamment été largement salués et commentés.

Mais pour Jean Noël Spitzer, manager sportif du club de Vannes, sa prestation ne peut se résumer à ces deux actions. "Il a été très bon sur des choses assez basiques mais essentielles, les sorties de champ notamment, commente le tacticien. L’équipe a pu s’appuyer sur lui. Il n'est pas allé au sol, il était toujours debout et disponible pour le jeu. Il a fait un excellent match", résume l'expert.

A LIRE : Tournoi des Six Nations. Un essai et une chistera pour sa première titularisation. Nolann Le Garrec, le culot et la confiance

C'est une fierté, car c'est le premier joueur breton, formé en Bretagne, qui joue en équipe de France

Jean-Noël Spitzer, manager sportif du RCV

Au Rugby Club de Vannes, c'est la joie et la fierté. "Pour le club c'est exceptionnel" réagit le manager sportif. "C'est une fierté, car c'est le premier joueur breton, formé en Bretagne qui joue en équipe de France", rappelle l'entraîneur de l'équipe première.

Mais pour Jean-Noël Spitzer, comme pour l'équipe encadrante, cette révélation était attendue. "On savait qu'il était programmé pour cela, il fallait qu'il saisisse sa chance. Il l'a fait " ajoute celui qui connait Nolann depuis tout petit.

A LIRE : Tournoi des six nations. Et si un Breton entrait dans le XV de France ?

"Je l'ai toujours vu avec un ballon dans les mains"

Nolann Le Garrec est né à Vannes et a, logiquement, commencé le rugby à 8 ans dans le club de son père. Goulven Le Garrec a en effet joué à l'Union Bordeaux Beigle puis au RCV avant d'en intégrer les effectifs comme entraîneur.

"Quand il était jeune il faisait les échauffements avec nous. Il traînait toujours autour du terrain avec le ballon, se souvient Jean-Noël Spitzer. Et à 10 ou 12 ans il nous suppliait de l’intégrer" raconte l'entraineur le sourire dans la voix. "Je l'ai toujours vu avec un ballon dans les mains".

Encore la semaine dernière, alors qu'il était en semaine de relâche, Nolann Le Garrec était sur le terrain du RCV pour s'entraîner avec les joueurs de son club de coeur.