• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

De Sainte-Anne d'Auray à Vannes, ils courent pour le souvenir de la guerre de 14-18

Le relais du souvenir entre Auray et Vannes / © Stéphane Izad
Le relais du souvenir entre Auray et Vannes / © Stéphane Izad

Parmi les commémorations du centenaire de l'armistice de la guerre de 14-18, le relais du souvenir fait parcourir une flamme sur les lieux de garnison du Morbihan. Il arrivera à Vannes ce dimanche.

Par Stéphane Grammont

Ils portent le flambeau, et des baskets. La flamme qui s'est allumée il y a cent ans dans un wagon de Rethondes est portée de main en main de Sainte-Anne d'Auray à Vannes. 

Ce relais du souvenir est assuré par des pompiers, policiers ou gendarmes du Morbihan, mais aussi des civils, des blessés de guerre, et des jeunes de clubs d'athlétisme. 

« C’est important parce qu’il y a eu des millions de morts dans cette guerre, et c’est important de faire quelque chose pour leur souvenir » témoigne Thomas, qui a porté le flambeau sur quelques kilomètres.

Le relais traverse une trentaine de communes du département, avec à chaque fois une cérémonie en mémoire des poilus. À Pluvigner, 200 jeunes étaient présents pour accueillir le relai.

« Tous les élèves de troisième qui sont ici présents, c’est-à-dire 125 élèves à peu près, ont individuellement fait une recherche sur les personnes portant le même nom qu'eux, et qui sont décédés pendant cette Première Guerre mondiale " explique Gaëtan Bleher, professeur d'histoire au collège de Pluvigner. 

La flamme est attendue ce dimanche à Vannes, dans la matinée.
 
De Sainte-Anne d'Auray à Vannes, ils courent pour le souvenir de la guerre de 14-18

A lire aussi

Sur le même sujet

"On veut vivre dignement de notre travail"

Les + Lus