Vannes : agression d'un enseignant de l'IUT, "un acte de violence intolérable"

Un enseignant de l'IUT de Vannes a été victime d'une agression chez lui, samedi 12 décembre. L'agresseur présumé est un ancien étudiant. Il a été arrêté et placé en détention provisoire. "C'est un acte de violence intolérable" réagit le rectorat.

L'agresseur présumé a été interpellé dès le lendemain des faits par les gendarmes et placé en garde à vue
L'agresseur présumé a été interpellé dès le lendemain des faits par les gendarmes et placé en garde à vue © AFP/Denis Charlet

"Un acte de violence intolérable", tels sont les mots du recteur d'académie de Rennes après l'agression d'un enseignant de l'IUT de Vannes, ce samedi 12 décembre, à son domicile de Saint-Avé, vers 9 h 50. L'agresseur présumé a été interpellé le lendemain à Lorient par les gendarmes.


Frappé au visage


Selon les premiers éléments de l'enquête, l'auteur des faits est un ancien étudiant de l'IUT, âgé de 31 ans. Il s'est présenté au domicile de ce professeur. Il a sonné et l'enseignant lui a ouvert la porte, avant d'être frappé au visage. "Il a menacé de le brûler et de le tuer" indique François Touron, le procureur de la République de Vannes. Il a expliqué son geste par la rancoeur qu'il entretenait à l'encontre de ce professeur qu'il considérait responsable de son échec universitaire. Il a également expliqué que la période de confinement avait ravivé sa rancoeur et qu'il avait décidé de régler ses comptes avec la victime" précise encore le procureur. 

L'enseignant, âgé de 54 ans, a été transporté à l'hôpital de Vannes et s'est vu prescrire 21 jours d'interruption temporaire de travail (ITT). Il souffre d'un oedème au visage.

 

"Nous sommes choqués"


Ce professeur, en poste à l'IUT depuis plus de vingt ans, assure les fonctions de directeur des études de la licence professionnelle E-commerce et marketing numérique. Selon le recteur, "c'est un enseignant engagé, consciencieux et attaché à la réussite des étudiants dans leur parcours de formation comme dans leur vie professionnelle". "Nous lui assurons tout notre soutien et lui témoignons, ainsi qu'à ses proches, la profonde solidarité de la communauté éducative" indique-t-il encore.

"Nous avons été particulièrement choqués d'apprendre cette agression, relate Virginie Dupont, la présidente de l'Université Bretagne-Sud (UBS), dont l'IUT de Vannes est une des composantes. Nous condamnons cet acte intolérable. Notre collègue, s'il n'a pas de blessures physiques graves, est très choqué psychologiquement".

Virginie Dupont a adressé un courriel à tous les enseignants et étudiants de l'UBS ce lundi matin. "Cette agression a forcément une résonnance avec l'actualité, dit-elle, même si la nature de cet acte n'est pas en lien avec une quelconque radicalisation".


Déjà condamné pour des faits de violences


L'auteur présumé de cette agression est connu de la justice pour des faits d'infraction à la législation sur les produits stupéfiants, "mais aussi pour des faits de violences pour lesquels il a été condamné en 2016" précise François Touron. Il a été déféré ce lundi pour répondre de "faits de violences volontaires sur un enseignant avec préméditation ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours" et placé en détention provisoire dans l'attente de son procès le 9 février 2021.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société université faits divers