Christophe Castaner : "Personne n'a demandé à Richard Ferrand de quitter le gouvernement"

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a assuré ce vendredi que "personne" n'avait "demandé à Richard Ferrand de quitter le gouvernement", saluant "un choix personnel, courageux".

"Personne n'a demandé à Richard Ferrand de quitter le gouvernement", a affirmé M. Castaner sur LCI, ce vendredi matin. "Par contre, on a cherché celui qui pouvait être le meilleur pour présider le groupe (de députés La République en Marche à l'Assemblée nationale, ndlr), dans cette particularité d'un groupe puissant avec des députés qui ne se connaissent pas". "C'est un choix personnel, courageux, et nous l'avons soutenu parce qu'on sait que c'est le meilleur pour prendre la présidence du groupe", a-t-il ajouté.

Cette déclaration va donc  à l’encontre des propos tenus par l'entourage d'Emmanuel Macron qui avait fait savoir, au lendemain du second tour des législatives, que le chef de l'Etat avait demandé à M. Ferrand de quitter le gouvernement pour "briguer" la présidence du groupe.


Des semaines difficiles à vivre

M. Castaner a également relevé que la situation a été "humainement très dure à vivre (...) ces dernières semaines" pour l'ex ministre de la Cohésion des territoires, qui fait l'objet d'une enquête préliminaire, après avoir été mis en cause par Le Canard Enchaîné pour des tractations immobilières impliquant sa compagne.

"Toute la difficulté, c'est qu'une mise en cause, qui n'est pas une mise en examen, pourrait aboutir dans quelques jours à un non-lieu", a-t-il souligné.


Ferrand président de groupe : un député REM souhaite avoir "le choix"

Interrogé sur RMC ce jeudi, à propos de la candidature de l'ex-ministre de la Cohésion des territoires à la présidence du groupe REM à l'Assemblée, M. Son-Forget, nouveau député de La République en marche, déclarait lui souhaiter qu'il y ait d'autres candidatures que celle de Richard Ferrand. "L'exercice démocratique voudrait qu'on appelle toujours de nos vœux la présence de plusieurs personnes".

Sera-t-il entendu ?  "Je pense qu'il n'y aura pas d'autre candidat pour la présidence du groupe samedi matin", estimait de son côté sur franceinfo François de Rugy, ex-écologiste réélu député sous la bannière de La République en marche.