La petite île de Quéménès sur le point de trouver ses nouveaux locataires

© Le Télégramme / MaxPPP
© Le Télégramme / MaxPPP

Il y a quelques semaines, le Conservatoire du Littoral mettait en location la petite île de Quéménès (Finistère). Une quarantaine de candidatures ont été reçues.

Par Baptiste Galmiche

C'était un appel à candidatures plutôt original qui a même été relayé par la BBC outre-Manche. La petite île de Quéménes, qui sera sous les projecteurs pour la rentrée de Thalassa, fait partie de l'archipel de Molène. Le petit caillou, de 1,5 km de long pour 400 m de large, recherchait de nouveaux locataires : l'unique famille qui y vit a décidé de plier bagage.


En juillet dernier, le Conservatoire du Littoral a alors lancé un appel à candidature "pour un projet de gestion agro-environnementale sur l'île de Quéménès". Désormais, les candidatures sont closes. "Nous avons reçu une quarantaine de dossiers", se réjouit Isabelle Gay, en charge du dossier au Conservatoire du Littoral. 

Projet économiquement viable


Parmi ces candidatures, "une quinzaine ont été particulièrement développées", celles qui resteront sur la shortlist. "Il faut que le projet tienne la route d'un point de vue économique", insiste Mme Gay. "Il faut pouvoir vivre seul et isolé sur une île".

Un projet trop bancal "ne serait bénéfique ni pour les nouveaux locataires, ni pour nous".

Réponse en novembre


Les candidatures seront traitées pendant le mois d'octobre et diffusées à tous les organismes ayant voix au chapitre : communauté de communes du Pays d'Iroise, commune du Conquet, commune de Molène, parc marin, parc d'Armorique, chambre d'agriculture, etc. Le nom des nouveaux locataires sera annoncé au mois de novembre.

Ces derniers peuvent venir à partir du 1er janvier, date de la fin du bail des locataires actuels. "Mais si le projet est solide et qu'ils désirent venir plus tard, nous attendrons", conclut Isabelle Gay.

Projet développé dès 2003


Actuellement, l'île comprend deux habitations, celle des nouveaux occupants et un gîte pouvant héberger des touristes, ainsi que de nombreux bâtiments agricoles, une ancienne crèche à moutons, un local abritant le puits, une ancienne écurie, une ancienne étable, un ancien four à pain.

Ce projet est né en 2003, conjointement avec la venue des locataires actuels, un couple et deux enfants. Il s'agissait du principe de la ferme insulaire, avec des moutons, des cochons, la culture de pommes de terre, ainsi que l'accueil de touristes dans les chambres d'hôte.

Tout étant déjà mis en place, il n'y aura pas de grande révolution dans les projets proposés qui poursuivront les efforts entrepris.

A lire aussi

Sur le même sujet

80km/h sur le réseau secondaire ?

Près de chez vous

Les + Lus