Plongée dans les entrailles d'Elaine

L'intérieur du tunnelier Elaine ressemble à celui d'un sous-marin.
L'intérieur du tunnelier Elaine ressemble à celui d'un sous-marin.

A raison de 16 à 18 mètres par jour, le tunnelier Elaine progresse dans les sous-sols de Rennes (35). Il est actuellement à la Mabilais. Petite visite du chantier qui a déjà pris cinq mois de retard.

Par la rédaction

C'est un tunnelier mais on dirait un sous-marin. Elaine creuse un long tube sous les pavés rennais. Les ouvriers empruntent même un bus sous-terrain pour rejoindre la machine tous les jours. 

Le chantier a pris cinq mois de retard sur les prévisions. La faute, entre autres, à de l'antimoine trouvé dans les sous-sols. A ce rythme, le tunnel ne sera fini de creuser qu'en 2018. La machine progresse à un rythme de 16 à 18 mètres par jour, elle a parcouru 1 700 mètres creusant un tunnel de plus de 9 mètres de diamètre.

Le tunnelier subit un contrôle technique avant de repartir vers le 5 novembre. Nous en avons profité pour le visiter. Une occasion rare de découvrir l'ampleur de ce chantier. Un reportage de Valérie Chopin et Jean-Michel Piron :
Rennes (35) : plongée dans les entrailles d'Elaine


A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus