Plouisy : un projet de ferme géante de saumons crée la polémique

Publié le Mis à jour le
Écrit par C. Bazille
La future usine de saumons de Plouisy
La future usine de saumons de Plouisy © Smart Salmon

Une usine de saumons de 50 000 m2 pourrait voir le jour en 2022 près de Guingamp. Les élus de l'Agglomération ont signé un compromis de vente en juin 2021. Des riverains, la Confédération paysanne et Eau et Rivières de Bretagne s'inquiètent des conséquences environnementales du projet.

C’est une découverte pour les habitants de Plouisy. En 2022, une usine géante de saumons devrait être construite sur dix hectares dans la zone artisanale de Kerizac pour une mise en service en 2024.
 

Un compromis de vente a en tout cas été signé le 1er juin 2021 par les élus de Guingamp-Paimpol-Agglomération avec le groupe norvégien Smart Salmon

L'industriel table sur une production de 10 000 tonnes de poissons par an dans un premier temps puis 20 000 tonnes par la suite, avec à la clé, une centaine d'emplois.
 

"Ce sera une production très très respectueuse de l’environnement"

Ole et Petter Bakke, porteurs du projet

Les dirigeants du groupe Smart Salmon rappelant que la production ordinaire de saumons a une empreinte carbone dix fois moindre que celle de la viande rouge. Sur son site, l'entreprise évoque un projet vertueux à quatre heures de Paris et proche des marchés d'Europe centrale. 


10 hectares de terres agricoles artificialisées

Un collectif d'opposants  "Dorioû Gouez"  (eaux sauvages en breton) vient de se créer pour contester le projet en cours. Il dénonce l'occupation de terres agricoles et s'inquiète d'une consommation d'eau industrielle. Smart Salmon annonce prélever 600 m3 d’eau par jour pour alimenter son élevage. Les riverains craignent un tarissement des forages alentour et un assèchement des zones humides à proximité. 

Riverains et agriculteurs s'interrogent sur les vertus annoncées de cette usine gigantesque. Pour la Confédération paysanne, ce projet colossal est en contradiction avec les enjeux agricoles et environnementaux de la région. Dans une lettre adressée aux élus de Guingamp - Paimpol Agglomération, le syndicat pointe la pollution en azote et en phosphore à venir, le gaspillage d'eau et "une subvention  déguisée accordée par la colectivité".

Lettre aux élus de Guingamp-Paimpol Agglomération

 

"On parle d’un élevage qui serait en équivalent truies, le premier producteur du département en terme de volume d’effluents. C’est énorme ! Alors que l’on fait tout pour diminuer les apports en azote" s'indigne Thomas Madec de la Confédération Paysanne. 
 

"C'est un projet démesuré en terme d'impact sur le territoire"

Thomas Madec, Confédération paysanne

Eau et Rivières de Bretagne partage les inquiétudes de la Confédération paysanne. L'association dénonce des prélèvements en eau difficilement soutenables pour le territoire.

"Au moment où le dérèglement climatique perturbe déjà les étiages de nos cours d'eau, et nous impose d'économiser la ressource et de réduire nos besoins, tout nouveau prélèvement massif ne pourrait qu'aggraver le déséquilibre actuel" souligne Eau et Rivières de Bretagne dans un communiqué


Les opposants demandent plus de transparence

Le syndicat agricole comme les membres du collectif souhaitent que toutes les données soient mises sur la table en toute transparence.

Emmanuel Louail, porte-parole de la Confédération paysanne des Côtes d'Armor s'étonne que les élus n'aient reçu le projet que deux jours avant la délibération. "La plupart des élus n'ont pas eu le temps de travailler sur le dossier. On ne comprend pas d'ailleurs comment une collectivité locale peut accompagner un projet de cette dimension là. Les élus doivent tout réexaminer pour évaluer réellement de quoi on parle". 

Le maire de Landebaëron, Sébastien Tondereau fait partie des élus de l'Agglomération. Il reconnaît un manque d'informations claires de l'entreprise. "On nous a amené le projet sous couvert d'emploi, en nous disant : plus c'est gros, plus il y aura d'emplois. Mais à quel prix ? Pour les finances de la collectivité, pour la qualité de vie des gens, pour l'environnement ? On n'est jamais sûrs des emplois qui vont être créés. Si les élus ont les informations, ils reverront leur copie."

Selon le maire de Guingamp, Philippe Le Goff, le projet fera l'objet d'une enquête publique pour en apprécier la conformité et l'impact sur l'environnement. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.