• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Prévention du suicide : la Bretagne concernée

Le suicide en Bretagne / © France 3 Bretagne
Le suicide en Bretagne / © France 3 Bretagne

A partir de demain ce sont les journées nationales de prévention du suicide. Un sujet grave qui concerne particulièrement la Bretagne, la région où le taux de décès par suicides est le plus important du pays. Dans notre région, douze réseaux oeuvrent pour prévenir le suicide.

Par Krystell Veillard

Prévenir le suicide, est une préoccupation finalement assez récente. Les premières politiques de santé publique dans ce domaine remonte à seulement une vingtaine d'années. La Bretagne fait l'objet d'une attention particulière, avec son triste record. 14 000 tentatives de suicide par an, et 850 décès chaque année. Si le taux de décès par suicide en France métropolitaine en 2010 était de 16,5 (taux de décès pour 100 000 habitants), c'est en Bretagne, avec 28,1 qu'il était le plus élevé.

Les hommes actifs de 40 à 55 ans les plus concernés


Pour enrayer ce fait régional,  l'Etat a missionné certains acteurs. L'idée est de sensibliser tout le monde à ce qui peut être fait pour empêcher les drames.
Les décès par suicide concernent avant tout les hommes, actifs, de 40 à 55 ans. Lorsque la mort a été évitée, l'accent est mis sur la relation entre médecins et patient, pour prévenir les récidives.  Les psychiatres font ainsi désormais partie des urgences des hôpitaux, comme le Dr André Badiche, présent au réveil des patients. La prévention est d'autant plus essentielle qu'elle a fait ses preuves : chez les jeunes, les suicides ont diminué.

Le point sur la prévention par Myriam Thiébaut

Prévention du suicide en Bretagne
Le reportage de Myriam Thiébaut et Olivier Hue - Interviews : Yann Menot, responsable prévention du suicide - Mutualité Française de Bretagne - André Badiche, médecin psychiatre à la retraite


Sur le même sujet

L'histoire du football féminin

Les + Lus