Primaire en Bretagne: réactions de la droite et du centre

Publié le Mis à jour le
durée de la vidéo: 05 min 10
Primaire de la droite et du centre en Bretagne ©France 3 Bretagne JT midi

Nicolas Sarkozy est éliminé. Seuls François Fillon et Alain Juppé restent en lice. Réactions chez Les Républicains de Agnès Lebrun, Bertrand Plouvier et Alain Cadec qui soutenaient chacun un des trois candidats. Réaction aussi de Bernard Marboeuf centriste UDI, soutien de Alain Juppé au second tour.


Alain Cadec, soutien de François Fillon

Invité du 12/13 Bretagne ce lundi midi, Alain Cadec qui soutient François Fillon de longue date réagit aux résultats du premier tour: «Il reste un deuxième tour et il faut battre Alain Juppé dimanche prochain». Le président du Conseil départemental des Côtes-d’Armor admet avoir parlé de tsunami «... oui mais sans ravage, car après le deuxième tour il faudra un large rassemblement pour battre le parti socialiste et surtout le Front National ».
Quand on lui demande pourquoi selon lui la Bretagne bascule pour le candidat Fillon, il argumente :

C’est un homme exemplaire et volontaire, un homme d’état avec un programme et des perspectives pour notre pays.


Agnès Lebrun, soutien de Nicolas Sarkozy

Agnès Lebrun, maire LR de Morlaix, était conseillère sur l'éducation dans l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy. Elle réfute le terme de désaveu quand on lui parle du très mauvais score de l’ancien président de la république : «Ce n’est pas un scrutin mais une primaire».

Ce n’est pas un désaveu puisque nous sommes de la même famille politique. D’abord on a chacun ses soutiens et ensuite c’est le rassemblement.


Bertrand Plouvier

Conseiller régional et conseiller municipal LR de Rennes, Bertrand Plouvier va presque dans le même sens : «Aujourd’hui il faut penser au deuxième tour du scrutin de la présidentielle. Quand, au mois de mai, on aura le choix entre un candidat socialiste et un candidat Front national sur le premier tour, si on veut être au deuxième tour:

il faudra un homme d’état en capacité de rassembler les Français : c’est Alain Juppé !


Mais Alain Cadec rebondit sur les propos de Bertrand Plouvier : «Entre Juppé et Fillon ça va se jouer au deuxième tour des primaires pour désigner un candidat totalement légitime pour la droite républicaine. [… ] Il faut se mobiliser pour François Fillon pour faire valoir son programme et l’homme qu’il est : son exemplarité et l’homme de combat. On a découvert au premier tour un François Fillon déterminé et dynamique. La France a besoin de François Fillon dès dimanche prochain. Il faut d’abord gagner la primaire mais les amis des candidats doivent savoir garder raison et rester sereins dans les interventions.»

Bernard Marboeuf

Au centre ceux qui soutiennent Alain Juppé ne s'avouent pas pour autant vaincus. C'est le cas de Bernard Marboeuf Conseiller régional UDI qui restera fidèle à Alain Juppé pour le second tour. Il pense que François Fillon représente une France un peu traditionnelle, une droite repliée sur elle-même. 

J'appelle tous les électeurs de Bretagne (tous!) qui sont déçus de Hollande après un quinquénat catastrophique. Si on veut un homme d'état capable de rassembler et de réformer en profondeur, c'est Alain Juppé ! Y'a pas photo !"


L'élu UDI pousse à élargir le cercle des électeurs au second tour jusqu'au centre gauche. Mais il affirme qu'à la fin il respectera le choix de cette primaire: pas question de cèder à la tentation Emmanuel Macron en 2017.
Voir l'intégralité de son interview menée par Gilles Le Morvan:
durée de la vidéo: 02 min 18
Bernard Marboeuf Conseiller Régional Bretagne UDI ©France 3 Bretagne


Ce soir, Isabelle Le Callennec, députée LR de Vitré, en direct dans le 19/20 Bretagne  estime que "le vote pour Fillon, au premier tour, a été un vote d'adhésion". Elle espère le voir vainqueur de ces primaires. Il reste une semaine aux candidats pour se démarquer, en particulier sur leurs programmes respectifs. Ce sera l'objet du débat télévisé de jeudi soir.

Eléments de réponse sur le succès de François Fillon en Bretagne

durée de la vidéo: 02 min 01
Primaire : le centre historique breton malmené