Quimper : nouvelle manifestation contre l'implantation d'Amazon à Briec

100 à 150 personnes étaient rassemblées ce 30 janvier à Quimper pour protester contre le projet d'implantation d'une base logistique de 10.000 m2 à Briec par le géant américain du commerce en ligne. Des manifestations avaient lieu dans plusieurs villes de France ce samedi, au même motif.

 

Une manifestation qui ce samedi matin s'est déroulée sous la pluie
Une manifestation qui ce samedi matin s'est déroulée sous la pluie © Stéphane Soviller - France Télévisions

" C'est pas un mode de consommation, c'est un mode de développement de l'humanité que l'on combat" explique Baptiste Larvol-Simon, du Collectif "Stop Amazon Briec"

Comme lui 100 à 150 opposants au projet d'implantation d'une base logistique de 10.000 m2 Amazon à Briec ont bravé les grains pour manifester en fin de matinée ce samedi 30 janvier à Quimper.

"Je n'ai pas de problème avec le commerce en ligne, j'ai par contre un problème avec une entreprise qui fait 1 600 milliards de dollars de capitalisation, ce qui est beaucoup plus que le plan de relance européen. J'ai quelque chose contre un modèle porté par l'homme le plus riche du monde, qui est de maîtriser 80% du commerce international." précise Baptiste Larvol-Simon.
 

Un projet amendé

Initialement prévu sur un terrain agricole de six hectares, le long de la voie express, et prévoyant la création de 95 emplois directs et 300 emplois indirects, le projet d'Amazon à Briec a fait l'objet de négociations cet automne entre les dirigeants du géant américain et les représentants de l'agglomération Quimper Bretagne Occidentale. Amazon a accepté de diminuer l'emprise foncière du projet d'1,2 hectares, et promis d'en faire une plateforme logistique exemplaire sur le plan écologique, promettant panneaux solaires et véhicules électriques.

Des amendements au projet initial, qui ne changent rien au fond du problème pour les opposants. "Aux difficultés économiques des commerçants, aux contraintes sanitaires sur les corps des citoyens et aux urgences écologiques qui préoccupent les Bretons, on ne trouve pas plus inconséquente réponse que celle de cet entrepôt Amazon, grand bénéficiaire de la crise." réplique Catherine Malbranque insoumise et membre du collectif.

Leila Chaïbi, députée européenne France Insoumise et lanceuse d'alerte nationale contre Amazon, a écrit à Isabelle Assih, présidente de la communauté de commune QBO, et à Thomas Férec, maire de Briec, pour avoir des éclaircissements sur la validité du permis de construire :
"pour pouvoir répondre aux interrogations qui m’ont été adressées par les habitants de Briec sur l’impact de la potentielle installation de cet entrepôt, je sollicite de votre part un accès aux contrats proposés à l’entreprise, ainsi que les études d’impact et de trafic et toutes les informations nécessaires dans une logique de transparence démocratique à laquelle je vous imagine attachés."
 

Des manifestations partout en France

Des actions étaient organisées partout en France ce samedi 30 janvier, par des collectifs Stop Amazon et des groupes locaux d’Attac pour stopper l’expansion des plateformes d’Amazon. "On veut montrer que ce ne sont pas des petites luttes isolées et que l'on peut mobiliser des centaines de personnes qui sont prêtes à revenir sur place pour empêcher des travaux" a expliqué Raphaël Pradeau, porte-parole national d'Attac.

À cette occasion, à l'initiative de Matthieu Theurier, Valérie Faucheux et Morvan Le Gentil du groupe écologiste et citoyen de Rennes et Rennes Métropole, une centaine d'élu-e-s de toute la France ont co-signé une tribune, contre les implantations d'entrepôts d'Amazon. Ils dénoncent un "chantage à l’emploi". Selon eux, "pour un emploi créé par ces plateformes, deux sont détruits dans les commerces de proximité." Et soulignent la "nécessité de reconstruire une économie résiliente et de proximité."

Des implantations d’entrepôts Amazon sont annoncées un peu partout sur le territoire français, Brétigny-sur-Orge, Amiens, Carquefou, Montbert, Chalon-sur-Saône, Metz, Petit-Couronne et Briec.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
amazon économie entreprises manifestation social