Rave-party : les préfets bretons en alerte face à d'éventuels rassemblements ce week-end

Les préfets du Finistère, d'Ille-et-Vilaine, du Morbihan et des Côtes-d'Armor interdisent les rassemblements festifs à caractère musical à partir de ce vendredi jusqu'au 19 juillet. Ils craignent l'organisation de rave-partys illégales dans les quatre départements.
Lors de la rave-party de Redon, en Ille-et-Vilaine, en juin dernier
Lors de la rave-party de Redon, en Ille-et-Vilaine, en juin dernier © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Craignant qu'une nouvelle rave-party n'ait lieu ce week-end, les préfectures du Finistère, d'Ille-et-Vilaine, des Côtes-d'Armor et du Morbihan viennent de prendre un arrêté interdisant "les rassemblements festifs à caractère musical" du 16 au 19 juillet, sur l'ensemble des quatre départements.
Dans un communiqué, les préfectures rappellent les "risques de trouble à l'ordre public et et les risques sanitaires que représentent ces regroupements qui n'ont fait l'objet d'aucune déclaration préalable".

Du vendredi 16 juillet à 12 h jusqu'au 19 juillet à 8 h, les rassemblements et la circulation de tout véhicule transportant du matériel de sonorisation ne sont pas autorisés.

 

Du vendredi 16 juillet à 17 h jusqu'au 19 juillet à 8 h, les rassemblements ne sont pas autorisés. La circulation des véhicules transportant des "sound system" est interdite depuis minuit, ce vendredi, jusqu'au 19 juillet à 8 h.

 

Du vendredi 16 juillet à 22 h jusqu'au 19 juillet à 8 h, les rassemblements festifs à caractère musical et la circulation de véhicules transportant du matériel de sonorisation sont interdits.

 

Du vendredi 16 juillet à 18 h jusqu'au 19 juillet à 8 h, les rassemblements festifs à caractère musical et la circulation de tout véhicule transportant du matériel de sonorisation ne sont pas autorisés.
 


"Les forces de police et de gendarmerie seront moblisées pour assurer le maintien de l'ordre public et le respect des règles sanitaires" précisent les préfectures bretonnes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société musique