Régionales. "Je suis persuadé d'arriver en tête au premier tour", Gilles Pennelle (RN)

Gilles Pennelle, conseiller régional, sera la tête de liste du Rassemblement National pour les élections régionales. Il sera aussi sans doute candidat pour les élections départementales en Ille et Vilaine. Objectif: effacer l’échec des municipales et arriver en tête au premier tour. Entretien.

Gilles Pennelle est conseiller régional. Il sera la tête de liste du Rassemblement national pour les élections régionales.
Gilles Pennelle est conseiller régional. Il sera la tête de liste du Rassemblement national pour les élections régionales. © France 3 Bretagne

Tête de liste aux régionales et coordinateur aux élections départementales . Pourquoi cumuler ces deux campagnes électorales ?

Nous sommes dans un combat politique important, celui de redresser la Bretagne après des décennies de naufrage politique. Je suis très respectueux du suffrage universel . Je suis donc engagé pour les régionales fort d’une expérience .Et puis concernant les départementales, les Français y sont très attachés.

Vous serez candidat sur le canton de Fougères ?

Ce n’est pas encore le moment de le dire. On verra.

Concernant les régionales, un récent sondage montre que 65 % des bretons interrogés sont satisfaits de l’action de l’actuel président de région Loïg Chesnais-Girard ( PS) . Il y a-t-il une envie d’alternance en Bretagne ?

Oui et dans ce même sondage, ils ne sont que 17% à connaître Loïg Chesnais-Girard. Je pense que le président sortant est très affaibli. Il n’a pas imprimé. Il n’a pas un bon bilan. C’est un homme du passé. Moi j’incarne l’avenir de la région : une Bretagne forte dans une France qui protège.

Il y aura sans doute au moins une quadrangulaire. Celui qui espère gagner devra vraisemblablement nouer des alliances. Or, le rassemblement national est isolé aujourd’hui en Bretagne ?

Moi je ferai une alliance avec les Bretons . Je suis persuadé d’arriver en tête du premier tour. Et cela va créer un formidable espoir et une formidable dynamique.

Et peut être aussi la constitution d’un front républicain ?

Non car le rassemblement national est le dernier parti républicain. Comment voulez vous que l’on fasse un front républicain contre lui.

Votre mouvement est en voie de normalisation sur la question institutionnelle. Jusqu’ici «  départementaliste », vous êtes désormais pour une assemblée unique en Bretagne ?

Il faut mettre fin au millefeuille territorial car les Bretons ne savent plus qui fait quoi. Je suis pour une collectivité unique élue à la proportionnelle mais sans pouvoir législatif . La loi doit être la même partout en France . Et puis je m’oppose au principe de la différenciation.

                                                       

Cette semaine, un quartier de Rennes a été le théatre d’une fusillade. Un jeune tchétchène a été tué . Un règlement de compte sur fond de trafic de drogue serait à l’origine du drame. Vous avez tout de suite réagi en indiquant que la lutte contre l’insécurité sera une des priorités de votre programme régional. Mais la région n’a pas de compétences en matière de sécurité….

Je voudrais d’abord dire que cette affaire de Cleunay illustre toute la faillite de la classe politique: une immigration chaotique, un laxisme judiciaire et la guerre des gangs que Gérald Darmanin ne combat pas. Quand je serai élu président de région, je demanderai au préfet de me recevoir et j’exigerai de lui qu’il rétablisse la sécurité dans les quartiers.

Le député LREM d’Ille et Vilaine , Florian Bachelier étudie un contrat de sécurité avec le ministère de la Justice. Ce serait utile pour Rennes selon vous ?

Non. C’est un bidule de plus. Un truc électoral de M. Bachelier. Ce qu’il faut c’est mettre fin à l’immigration massive et avoir une politique de répression et d’application des peines quand on arrête ces bandits.

                                                              

Le Vaccin Astrazeneca est à nouveau autorisé. Vous vous ferez vacciner ?

La stratégie gouvernementale est illisible pour les Français. Moi je n’ai plus confiance . Et en plus nous n’avons pas de vaccins. La faillite gouvernementale se met clairement en évidence dans cette crise sanitaire.

La situation sanitaire est moins tendue en Bretagne. Comme certains élus, êtes vous pour la réouverture de certains lieux ? Malgré le variant breton , malgré l’apparition de nouveaux clusters...

Je crois que j’ai été le premier à demander la réouverture des restaurants, des cinémas, des salles de spectacle. Car on ne peut pas laisser mourir comme cela des pans entiers de l’économie bretonne. On peut rouvrir ces lieux avec un protocole sanitaire renforcé. C’est ce que le rassemblement national demande.

Gilles Pennelle sera l'invité de Dimanche en politique à 11H25.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections sécurité société covid-19 santé rassemblement national