Pour remplir les trains, la SNCF lance des petits prix pour cet été en Bretagne

Même si l'offre ferroviaire est quasiment revenue à la normale, les voyageurs ne sont pas au rendez-vous. Pour cet été, la SNCF lance donc une opération séduction basée sur des prix cassés.

Sur le réseau TER Bretagne, le premier samedi de chaque mois, il sera possible de voyager pour 5 € quelle que soit la ligne empruntée.
Sur le réseau TER Bretagne, le premier samedi de chaque mois, il sera possible de voyager pour 5 € quelle que soit la ligne empruntée. © Maxppp / A. Sciard

Mise entre parenthèses pendant le confinement, l’offre SNCF est aujourd'hui presque revenue à la normale avec 80% des lignes rétablies. L'ensemble des trains sera de nouveau proposés d'ici fin juin.

 

 

2/3 de fréquentation en moins

 

Pour rassurer les voyageurs, la SNCF explique que les précautions sanitaires sont prises:  port du masque obligatoire dans les gares et les trains, des procédures de nettoyage et de désinfection renforcées.

 

 

Pour autant, les voyageurs restent très frileux avec seulement 30% de fréquentation. La société de transport lance donc une opération "petis prix" cet été dans l'espoir d'attirer à la fois les Bretons et les touristes encouragés à passer leurs vacances en France.

 

Un quart des places TGV à moins de 49 euros

 

Ainsi, un quart des places assises en TGV sera proposé à « moins de 49 euros » vers ou depuis la Bretagne. Exemple, un Paris-Rennes proposé à 16 €. Les échanges et remboursements seront possibles, sans frais, jusqu’au 31 août.

Au niveau national, de nombreuses promotions seront également proposées.

 

Et sur le réseau TER

 

Sur le réseau TER breton, des billets à 5 euros seront proposés les premiers samedis de chaque mois, quelle que soit la ligne empruntée.

Chaque mardi, mercredi et jeudi, la réduction sera de 50 %, avec des billets à partir de 2,50 €.

Enfin, pour les 15-25 ans, le Pass Jeune permet de voyager en illimité sur l’ensemble du réseau TER durant un mois (juillet et août) pour 29 €.

Reste que la crise sanitaire engendre de grosses pertes pour la SNCF sachant que la région Bretagne subventionne largement le trafic TER.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports sncf