• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rennes : garder des arbres en ville pour réduire l'effet de la chaleur

L'enfilade des charmes de l'avenue Jean Janvier, à Rennes / © Krystel Veillard - France 3 Bretagne
L'enfilade des charmes de l'avenue Jean Janvier, à Rennes / © Krystel Veillard - France 3 Bretagne

La canicule s'en est allée, mais Rennes n'a pas été épargnée par la chaleur. La ville a connu un pic à plus 40°C ce mardi 23 juillet, car en ville les températures sont supérieures, du fait notamment de la verticalité des bâtiments. Une solution: planter des arbres pour créer des îlots de fraicheur.

Par Krystell Veillard


Ils bordent et rythment l'avenue. Cinquante-trois charmes culminent à une dizaine de mètres de hauteur. Des arbres, qui agissent comme un parasol sur l'avenue Jean Janvier à Rennes. De véritables îlots de fraîcheur, bien utiles en période de forte chaleur, comme celle que nous avons subi ces derniers jours.
 

Des associations inquiètes de voir les arbres abattus


Alors l'abattage de plus de la moitié de ces arbres prévu pour septembre inquiète les associations, comme "Nature en Ville". Une vingtaine de ces arbres seulement doit être conservée. Ceux situés, sur le côté droit en allant vers la gare. 
 

Mettre de la nature dans la ville 


Selon les scientifiques, les températures pourraient effectivement grimper localement. Mais pour eux, en plus des arbres dans la rue, il faut développer ce qu'on appelle des îlots de fraîcheur, pour faire baisser la température en ville. Des îlots, comme aux prairies Saint-Martin, au nord-ouest de la ville, qui représente 30 hectares de nature : avec un millier d'arbres et des points d'eau. 
 

Des îlots de fraîcheur pour faire baisser les températures


Les scientifiques qui ont participé à l'étude sur cet espace, y ont constaté des températures moyennes de 2 °C inférieurs au reste de la ville. Des températures, qui sont du même ordre que celles observées en pleine campagne. "Un exemple qui nous montre l'action d'un tel parc pour réduire la chaleur au niveau d'une ville" explique Hervé Quénol, directeur de recherche au CNRS sur le réchauffement climatique - Rennes 2.
Ces îlots de fraicheur sont amenés à se développer, selon la Ville de Rennes, entre 2 400 et 3 000 arbres sont plantés chaque année.
 

Reportage de Baptiste Galmiche, Bruno Van Wassenhove et JF Barré

Interviews : Pascal Branchu, association "Nature en Ville" - Hervé Quénol, directeur de recherche au CNRS - Rennes 2
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus